Environ 500 bénévoles ont mis la main pâte pour la 36e édition des Paniers de l'Espoir de la Fondation Rock-Guertin

Paniers de l'Espoir : 13 000 boites pour 2260 familles

SHERBROOKE — Ça grouillait dans les rues de Sherbrooke vendredi alors qu’avait lieu la distribution des Paniers de l’Espoir. Parmi les 500 bénévoles qui prenaient part à l’événement, il y avait Simon-Olivier Dostie qui en était à sa 12e participation... alors qu’il est âgé de 19 ans.

« C’est mon père qui m’a amené avec lui quand j’avais sept ans. Rapidement, ça m’a fait prendre conscience de la réalité de certaines personnes. Disons que ce genre d’activité permet d’éveiller notre conscience sociale et de comprendre qu’il y a réellement des gens dans le besoin », expliquait le jeune homme à La Tribune, entre deux livraisons.

Avec les années, ses frères et sœurs se sont joints à lui pour aller livrer des paniers. Vendredi, huit membres de la famille se relayaient pour aller porter les nombreuses boites aux bonnes adresses. Les plus jeunes manquaient même leur journée d’école pour prendre part à cette journée.

« Nos parents n’ont pas besoin de nous demander de venir. On aime tous participer aux Paniers, c’est un classique d’année en année », affirmait une des sœurs cadettes, Alexandra Dostie.

À chaque adresse de livraison, la porte s’ouvrait, dévoilant le sourire d’une personne manifestement reconnaissante de recevoir un panier rempli de victuailles.

« C’est une bénédiction », commentait une dame en regardant la famille Dostie défiler devant elle.

« Ça met de la gaieté dans mon cœur », lançait une autre.

« On en avait besoin mon conjoint et moi. Grâce à la générosité de tout ce beau monde, on va pouvoir avoir un beau Noël », affirmait une autre.

« Entendre les remerciements des gens et de voir à quel point ils sont contents, c’est une récompense pour nous. C’est pas toujours facile à faire, parfois il fait froid et il y a beaucoup de boites à livrer, mais on tient à être là, toute la famille », résumait Simon-Olivier Dostie avant de reprendre la route dans son camion bien chargé.


« Pour moi c’est un bonheur d’être ici. Lorsque je travaillais, je ratais ma journée d’ouvrage pour pouvoir participer aux paniers. Ça fait 27 ans que je participe. Mais c’est peut-être ma dernière année, je vais avoir 88 ans »
Thérèse Laporte

13 000 boites pour 2260 familles

Pour la 36e édition, ce sont près de 2260 familles qui ont bénéficié des quelque 13 000 boites remplies de denrées distribuées à travers la ville.

Encore cette année, le directeur général de la Fondation Rock-Guertin Denis Fortier était emballé par la générosité des Sherbrookois.

« Aujourd’hui nous donnons pour environ trois quarts de millions $ de denrées. Sur ce montant, on achète environ pour 180 000 $ de nourriture, mais tout le reste provient des dons des gens qui ont été très généreux dans toutes les collectes, que ce soit la Guignolée des médias, la collecte de Jean-Charles Doyon, dans les épiceries, etc. Les gens répondent à la cause depuis des années », commentait M. Fortier, qui tenait à souligner le dévouement des bénévoles.

« Certains bénévoles sont avec nous depuis 30 ans! Nous en avons même qui nous appellent en septembre pour savoir quelle journée sera la livraison pour demander leur congé. Nous sommes vraiment choyés de ce côté et ce, depuis des années. C’est grâce à eux qu’on est capable de faire tout ce travail. »


« Ça fait du bien de faire ce genre d’action. J’ai eu un moment dans ma vie où j’ai eu besoin d’aide, mais maintenant ça va mieux. C’est à mon tour de redonner. »- Yves Clément« C’est une obligation pour moi. C’est ma B.A. de l’année à l’approche du temps des Fêtes. C’est nécessaire et ça se fait toujours dans le plaisir. »
Réal Bolduc
Chaque année, la famille Dostie composée d’Éric, de Charles-David, de Pier-Antoine, d’Alexandra, de Simon-Olivier, de William Legault, d’Enya Belleau et de Yanie Beaudet-Brochu, se fait un devoir de participer à la livraision des Paniers de l’Espoir.