Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Owl's Head : le PLQ réclame l’intervention du ministre Charette

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le Parti libéral du Québec (PLQ) est préoccupé par le développement immobilier au mont Owl’s Head.

Le projet à la montagne de Mansonville « suscite de l’indignation en Estrie », déplorent la porte-parole de l’Opposition officielle en matière d’environnement, Isabelle Melançon, et le porte-parole de l’opposition quant aux questions éthique, Gaétan Barrette.

Afin de permettre la construction de maisons de luxe aux abords du lac Memphrémagog, le flanc de la montagne est mis en péril, dénoncent-ils. 

 Isabelle Melançon

Les deux élus du PLQ demandent au ministre de l’Environnement, Benoît Charrette, d’évaluer l’impact réel du projet sur la biodiversité, avant qu’il ne soit trop tard, et de rencontrer rapidement les intervenants du milieu.

Mme Melançon et M. Barrette ont talonné la CAQ à ce sujet lors de la période de questions à l’Assemblée nationale mercredi. La CAQ n’a pris aucun engagement concret pour protéger Owl’s Head, se désolent-ils. 

« Pour les 2000 riverains du lac Memphrémagog, le projet actuel est totalement inacceptable. Ce flanc de montagne est l’un des plus beaux panoramas du Québec et certainement l’un des plus époustouflants de l’Estrie », mentionne Isabelle Melançon.

« Malgré tout, les citoyennes et les citoyens assistent actuellement, impuissants, au dynamitage et au déboisement d’un écosystème exceptionnel et fragile, un joyau de la diversité au Québec. La CAQ ignore le problème. Pourquoi la CAQ abandonne-t-elle l’Estrie? »

Benoît Charrette

Gilles Bélanger?

Pour M. Barrette, l’implication du député d’Orford, Gilles Bélanger, soulève des questions.  

« Nous savons maintenant qu’un des principaux promoteurs initiaux du projet, qui est à la source du dézonage de ces terrains exceptionnels, c’est le député d’Orford, Gilles Bélanger. Ça soulève des questions éthiques importantes », déclare le député de La Pinière.

« A-t-il exercé des pressions depuis 2018 pour que le projet voie le jour? Pourquoi le ministre de l’Environnement refuse-t-il de rencontrer Memphrémagog conservation inc. ? Quels sont les impacts pour M. Bélanger si le projet ne va pas de l’avant? Les gens de l’Estrie attendent des réponses de la CAQ. »

Depuis la semaine dernière, le projet est sous les projecteurs. L’organisme environnemental Memphrémagog conservation inc. soutient que ce développement à flanc de montagne est un « carnage environnemental », même si celui-ci a obtenu toutes les autorisations nécessaires à sa réalisation.

Lundi, la municipalité de Potton a dû faire arrêter le chantier. Un immense caillou, rappelons-le, avait roulé et détruit un petit bâtiment situé sur la rive du lac Memphrémagog.

Gaétan Barrette fait fausse route à ce sujet, assure-t-on au bureau du député d'Orford. « M. Bélanger n’a plus aucun intérêt dans la station Owl's Head depuis juin 2018, incluant le groupe promoteur Destination Owls Head. À l’époque où M. Bélanger était impliqué dans ce groupe, aucun projet de dézonage n’était envisagé », réplique-t-on par courriel.

« De plus, ce secteur était visé par un scénario de conservation et des démarches avaient été entreprises avec Conservation Canada et Corridor Appalachien. Tout au long de son implication à Owl's Head, M. Bélanger a eu l’environnement au cœur de ses préoccupations. Sa vision environnementale a d’ailleurs été saluée à l’époque par plusieurs acteurs du milieu incluant les gens du MCI. »