Les étudiantes Aurélia Macia, Khristina Bordeleau (à l’écran) et Francheska Turcotte se préparaient, vendredi, à rencontrer virtuellement les élèves qui souhaitent participer à l’activité de portes ouvertes du Cégep de Sherbrooke.
Les étudiantes Aurélia Macia, Khristina Bordeleau (à l’écran) et Francheska Turcotte se préparaient, vendredi, à rencontrer virtuellement les élèves qui souhaitent participer à l’activité de portes ouvertes du Cégep de Sherbrooke.

Opération séduction virtuelle pour le Cégep

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
L’opération séduction des élèves et des étudiants prend un tout autre visage cette année avec la tenue de portes ouvertes en ligne. Au Cégep de Sherbrooke, on souhaite offrir une formule hybride en proposant des webinaires cet automne et ensuite accueillir les jeunes sur place cet hiver.

L’établissement a opté pour cette formule en deux phases à la lumière d’une consultation menée auprès de conseillers et de conseillères d’orientation des écoles secondaires de la région. Les professionnels estimaient que cette activité devait être maintenue, puisqu’elle est importante pour la poursuite des études postsecondaires. On veut répondre aux besoins des jeunes du secondaire, « puisque plusieurs ont vu leur processus de choix de carrière écourté en raison de la pandémie ».

Du 19 octobre au 3 décembre, des enseignants des 33 programmes d’études présenteront des webinaires interactifs directement de leur classe ou de leur laboratoire.

À l’instar d’autres étudiants du Cégep, Francheska Turcotte se prépare depuis au moins deux semaines à rencontrer virtuellement les futurs étudiants. L’étudiante en techniques de bureautique de 3e année présentera les grandes lignes de son programme : les volets offerts, le parcours alternance travail-étude, les débouchés de carrière possibles. « Aujourd’hui (vendredi), on fait deux générales. On s’est investi. C’est une première pour le cégep. On a quand même réussi à faire quelque chose pour accrocher les gens », souligne-t-elle. Les portes ouvertes, estime-t-elle, s’avèrent une bonne façon de se faire sa propre image de l’institution.  

Ces ateliers virtuels se dérouleront en direct en soirée, du lundi au jeudi, et seront enregistrés afin de pouvoir être visionnés à nouveau sur la page web des programmes d’études durant les mois à venir.

Il sera aussi possible de poser des questions en direct pendant l’atelier et par la suite via une adresse courriel.

Les inscriptions pour participer à ces ateliers sont illimitées, si bien qu’il est possible de s’inscrire à l’avance ou encore le jour même de la tenue de l’atelier.

Rencontres découvertes

Le Cégep tiendra aussi des rencontres découvertes du 11 janvier au 20 février 2021, en respectant les mesures sanitaires en vigueur.

« Cette formule hybride combine notre traditionnelle journée portes ouvertes et l’activité étudiant, étudiante d’un jour. C’est une nouvelle approche plus accessible qui nous permettra de rejoindre un plus large public et d’accompagner encore mieux les futurs étudiants et les futures étudiantes dans leur processus d’admission », a indiqué Éric Gagné, directeur des études.

À l’Université Bishop’s, les portes ouvertes en ligne se tiennent de samedi à lundi. Il sera notamment possible de faire un tour du campus virtuel. L’institution anglophone s’est une fois de plus démarquée, cette année, en se retrouvant à la première place des universités de sa catégorie (19) pour la satisfaction étudiante. Jeudi, l’institution avait reçu plus de 500 inscriptions provenant de 60 pays différents.

Dans les écoles secondaires de la région, ce type d’événement se déroule depuis le début du mois. Ce samedi, ce sera notamment au tour de Mitchell-Montcalm de faire valoir ses atouts aux élèves... de façon virtuelle exclusivement. 

L’Université de Sherbrooke a elle aussi opté pour des portes ouvertes en ligne le 14 novembre. Des séances d’information en ligne et des visites virtuelles seront notamment au menu.

L’inscription est obligatoire, puisque les facultés contacteront directement les participants.