Opération bouboule: 22 mois de prison pour trafic de cocaïne

Situé en haut de la hiérarchie criminelle démantelée dans le cadre de l'opération « bouboule », SamuelDumont-Blanchard a été condamné, mardi au palais de justice de Sherbrooke, à 22 mois de prison.
Accusé d'être situé en dessous de Dumont-Blanchard, Nicholas Pratte a fixé de son côté un procès devant jury en octobre 2018 au palais de justice de Sherbrooke.
Cette opération antidrogue s'est déroulée le 23 novembre 2016 à Sherbrooke et Saint-Georges-de-Windsor.
Samuel Dumont-Blanchard a plaidé coupable, mardi, aux accusations de trafic de cocaïne et possession de méthamphétamine.
Le procureur aux poursuites criminelles Me Claude Robitaille a expliqué au tribunal que l'enquête dans cette affaire s'était mise en branle au début de 2016.
Les vérifications auprès de Rock Martel, qui était visé dans cette affaire, ont permis de remonter jusqu'à SamuelDumont-Blanchard.
C'est la déclaration faite par Martel à la suite de son arrestation puis des perquisitions du 23 novembre 2016, qui ont permis d'étayer la preuve contre Dumont-Blanchard.
Un contenant de plastique pouvant contenir un kilo de cocaïne et contaminé par cette substance a été retrouvé chez l'accusé. Une liste contenant plusieurs dizaines de transactions de drogue avait aussi été retrouvée chez lui.
Lors de six perquisitions effectuées lors de l'opération bouboule, 28 875 $ ont été saisis de même qu'une quarantaine de comprimés de méthamphétamine, 2743 grammes de cannabis, une dizaine de grammes de cocaïne ainsi que du haschich.
De la peine de 22 mois imposée à Samuel Dumont-Blanchard, treize mois de détention provisoire ont été retranchés ce qui fait en sorte qu'il devra encore purger neuf mois de détention.
Une probation d'une année a été incluse dans la peine imposée par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québecà la suite d'une suggestion commune du procureur aux poursuites criminelles Me Claude Robitaille et de l'avocat de la défense Me Patrice Paré.
Outre Nicholas Pratte, tous les accusés dans ce dossier ont plaidé coupable.
Jean-Guy Shank reviendra notamment devant le tribunal, mercredi, afin de connaître sa sentence.