La Tribune

Observations sur la peine : Maxime Vanier raconte sa déchéance

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Sherbrooke — Premier de classe qui a grandi dans une bonne famille, skieur aguerri, étudiant en droit, Maxime Vanier a vécu une descente aux enfers qui l’a conduit en moins de deux ans à une consommation importante de crack et de morphine, à faire le trafic de drogue, à séquestrer et battre un homme sur la rue Short puis à tirer avec une arme à air comprimé vers une femme au motel La Marquise de Sherbrooke avant d’être incarcéré.