Un nouveau bâtiment sera construit à l’Hôpital Fleurimont pour y loger un grand laboratoire moderne et optimisé. Sa livraison est prévue et espérée pour 2025.

Nouveaux labos à Fleurimont dès 2025

PRIMEUR - La vétusté des laboratoires actuels de l’Hôpital Fleurimont est telle que la direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS se lance dans un projet de construction d’un tout nouveau bâtiment qui permettra d’accueillir trois de ses cinq laboratoires sous un même toit. Ces nouveaux laboratoires modernes et optimisés, dont l’ouverture est souhaitée pour 2025, permettront au CIUSSS de l’Estrie-CHUS d’optimiser ses processus et de se doter d’équipements plus performants et toujours plus robotisés.

« Une nouvelle construction et un réaménagement pour les laboratoires, ce sont d’excellentes nouvelles pour l’Estrie! » assure Karine Duchaineau, directrice des services multidisciplinaires au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

C’est dans les laboratoires qu’on analyse tous les prélèvements sanguins et d’urine ou encore des masses ou des polypes qui sont retirés dans le cadre d’une chirurgie, entre autres. Selon le type d’analyse demandé, il y a cinq laboratoires spécialisés au sein de l’hôpital : la biochimie, l’hématologie et la banque de sang, la microbiologie, la pathologie et la génétique.

Ce sont les trois premiers laboratoires qui seront regroupés dans un nouveau bâtiment, dont la taille et l’emplacement restent à déterminer. Chose certaine, ils seront situés sur le terrain de l’Hôpital Fleurimont.

En parallèle, le laboratoire de pathologie fera peau neuve. Un réaménagement de locaux rendus disponibles s’amorcera dès la fin de 2019 et le déménagement devrait avoir lieu en janvier 2021. Jusqu’à présent, le projet chemine sans délai. « Le laboratoire de pathologie doit être près des blocs opératoires. C’est pour cette raison qu’on a choisi de le laisser entre les murs de l’hôpital », explique Karine Duchaineau.

Le budget estimé pour le projet devrait être rendu public au cours des prochains jours.

En parallèle au Centre mère-enfant

La construction du nouveau laboratoire pourrait bien se faire en même temps que celle du tant attendu Centre mère-enfant et de la nouvelle urgence, dont la livraison est aussi prévue en 2025. « Ce ne sont pas des projets concurrents, ils n’ont aucun lien et ne se nuisent pas », tient à assurer la directrice des services multidisciplinaires.

Le projet du nouveau laboratoire fait partie de trois projets majeurs du même type au Québec.

Pour les technologues et les médecins, ce projet de construction aura un impact certain. « Les espaces de travail sont exigus en ce moment. Tout ce qu’on pouvait faire pour ‘‘agrandir par en dedans’’, on l’a déjà fait », soutient Mme Duchaineau.

« La nouvelle construction permettra d’entrer dans une ère d’automatisation des analyses », ajoute-t-elle.

Plan fonctionnel et technique

Pour réaliser un projet de cette envergure, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS devra passer à travers de multiples étapes. La première vient d’être autorisée par le ministère de la Santé et des Services sociaux. « Nous travaillons sur le plan fonctionnel et technique, en nous projetant sur nos besoins pour au moins les 30 prochaines années », précise la directrice des services multidisciplinaires.

La solution immobilière viendra après et c’est à cette étape que la taille et l’emplacement du futur laboratoire pourront être déterminés.

La construction du nouveau laboratoire s’effectue en même temps que le projet OPTILAB se met en place au CIUSSS de l’Estrie-CHUS comme dans les autres CIUSSS du Québec.

Rappelons qu’Optilab est un projet de réorganisation des laboratoires de biologie médicale. À terme, plusieurs analyses seront effectuées uniquement au laboratoire de l’Hôpital Fleurimont alors qu’elles étaient effectuées dans différents hôpitaux auparavant, dont celui de Granby ou de l’Hôtel-Dieu par exemple. Quand OPTILAB sera complètement mis en place, seules les analyses nécessaires en urgence ou sur les patients hospitalisés seront effectuées dans les autres installations du CIUSSS. L’objectif est de pouvoir se procurer des équipements à la fine pointe de la technologie très onéreux dans un seul endroit et de permettre aux employés de développer une expertise de pointe.