Un chantier d’envergure sépare le village de North Hatley en deux depuis quelques jours.
Un chantier d’envergure sépare le village de North Hatley en deux depuis quelques jours.

North Hatley séparé en deux

Jean-François Gagnon
Jean-François Gagnon
La Tribune
Un chantier d’envergure s’est amorcé au cœur de North Hatley. Puisqu’il s’agit de reconstruire le pont reliant les portions Est et Ouest du village, de nombreux automobilistes devront adapter leur itinéraire quotidien et, au besoin, utiliser le long détour suggéré pour passer d’une rive à l’autre de la rivière Massawippi.

Selon les informations transmises par le ministère des Transports du Québec, le pont demeurera fermé jusqu’à la fin du mois de décembre 2020. Certains travaux seront également effectués en 2021, mais ils n’entraîneront pas de fermeture complète sur une longue période.

Les travaux ont été confiés à l’entreprise Grandmont et fils. Leur coût s’élève à cinq millions $. Cela paraît un montant relativement raisonnable, Québec ayant en effet évalué que ce chantier aurait pu occasionner une dépense allant jusqu’à 10 M $ dans le pire des scénarios.

Porte-parole du ministère des Transports du Québec, Nomba Danielle souligne que les projets de reconstruction de ponts sont habituellement lancés plus tôt en saison. « Mais on savait que, dans ce cas-ci, des travaux trop hâtifs n’auraient pas été l’idéal pour les touristes et les commerçants. Le chantier se trouve au cœur du village après tout », note-t-elle.

En ce qui concerne la future infrastructure elle-même, Mme Danielle mentionne qu’elle sera un peu plus haute que celle existant présentement. Cela facilitera le passage des bateaux de plaisance sous celle-ci.

Peu inquiet

Le maire de North Hatley, Michael Page, aurait sans doute préféré que le centre de son village ne soit pas défiguré d’une telle manière en pleine saison touristique. Toutefois, il ne croit pas que le chantier en cours aura un impact énorme sur l’activité économique dans son patelin, lequel profite d’une renommée dépassant largement les frontières du Québec.

« Au départ, il était question que les travaux démarrent en juin, ce qui aurait beaucoup nui à nos commerces. Mais, finalement, on a eu une partie de l’été avec le pont ouvert et sans chantier de construction. C’est moins grave comme ça », soutient M. Page.

D’après le maire de North Hatley, le chantier aura relativement peu d’impact sur le reste de la saison touristique, étant donné qu’une passerelle pour piétons et vélos a été mise en place au-dessus de la rivière Massawippi. « Les touristes ont toujours la possibilité de stationner leur voiture au village et de se promener à pied partout chez nous grâce à cette passerelle », souligne-t-il.

Michael Page ajoute dans la foulée que, pour le moment, l’été touristique à North Hatley se déroule relativement bien. « Les gens restent au Québec, cette année, pour la raison qu’on connaît. Disons, entre autres, qu’il y a de la vie sur le lac Massawippi ces jours-ci. »

Et, pour ce qui est du long détour permettant d’éviter la zone du chantier, M. Page n’en fait pas tout un plat. Il suggère plutôt aux gens de bien planifier leurs sorties en voiture afin de ne pas avoir à emprunter ce détour.