Les députés estriens Gilles Bélanger et Geneviève Hébert, de la CAQ, ont reçu de nouvelles fonctions, jeudi.

Nommé adjoint parlementaire, Bélanger veut de la haute vitesse partout

MAGOG — Certains espéraient voir Gilles Bélanger devenir rapidement ministre après son élection en octobre dernier. Le nouveau député d’Orford n’a pas obtenu de fonctions ministérielles, mais il a été nommé adjoint parlementaire du ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec pour les volets économie et internet haute vitesse.

« C’est un gros dossier qu’on me confie en me donnant des responsabilités en lien avec le déploiement de l’internet haute vitesse et du cellulaire partout dans la province. On m’avait parlé de cette possibilité à la fin de la campagne électorale. Je suis content. Je carbure aux projets », déclare M. Bélanger.

Le député d’Orford souligne que la question des services de télécommunication en région demeure d’actualité, au Québec, malgré les efforts déployés au fil des ans pour régler les problèmes existants : accès difficile, manque de fiabilité et faible débit.

« Ça fait 20 ans qu’on parle de cet enjeu-là. Il est temps d’apporter une solution concrète et complète. La Coalition avenir Québec (CAQ) a donc promis 400 millions $ pour solutionner les problèmes qu’on observe dans les communautés touchées », rappelle Gilles Bélanger.

M. Bélanger note que l’objectif est de faire en sorte que tous les citoyens, où qu’ils habitent sur le territoire québécois, puissent profiter de vitesse de téléchargement allant de 100 mégaoctets à un gigaoctet.

« À différents endroits, les infrastructures de télécommunication sont vieillissantes alors je crois que des joueurs importants du domaine voudront jouer un rôle-clé dans ce dossier. Et on souhaite bien entendu que le gouvernement fédéral fasse sa part. »

Une préférence pour la fibre optique

Gilles Bélanger ajoute par ailleurs que le nouveau gouvernement caquiste n’a pas l’intention de multiplier les modèles de déploiement. Le député d’Orford privilégie notamment l’utilisation de la fibre optique jumelée à des équipements wifi pour offrir un meilleur service dans les zones jusqu’à présent mal desservies.

« Il y a plein de modèles qui ont été développés, un peu partout, pour amener la haute vitesse dans les régions. Mais c’est sûr qu’on préférerait éviter de multiplier les approches et avoir seulement un petit nombre de modèles. C’est le genre de chose qui peut faire la différence si on veut régler le dossier en cinq ou sept ans », soutient-il.

Dans la foulée, il assure qu’il aura en tête la préservation des paysages en réalisant son nouveau mandat. Il sait que l’implantation d’une tour de télécommunication, à un endroit donné, peut avoir un impact visuel important et espère être en mesure de limiter la prolifération de ce type d’infrastructure. « De toute façon, c’est dépassé les grosses antennes », lance-t-il.

La députée de Saint-François, Geneviève Hébert, a pour sa part été nommée whip adjointe de la CAQ. Sa nomination a été annoncée jeudi, tout comme celle de Gilles Bélanger.

Enfin, Sébastien Schneeberger, député de Drummond-Bois-Francs, est nommé leader adjoint, en appui à Simon Jolin-Barrette qui occupe le poste de leader parlementaire. Avec Claude Plante