Catherine Gonsalez et sa famille ont visité Magog pour la première fois.
Catherine Gonsalez et sa famille ont visité Magog pour la première fois.

Nombreux visiteurs sur les terrasses à Magog

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Ssherbrooke - Venant de Montréal, Saint-Hyacinthe, Coaticook ou Sherbrooke, les visiteurs étaient nombreux sur les terrasses de Magog, dimanche après-midi.

Montréalaise d’adoption, Catherine Gonsalez est venue prendre un verre en Estrie pour la première fois avec sa famille. « Ça fait du bien, dit-elle. Il faisait beau, on voulait sortir. On a entendu que les restaurants étaient ouverts, donc on voulait aller ailleurs. À Montréal, il y a énormément de monde dans les parcs. »

« C’est la première fois qu’on s’assoit dans un restaurant depuis le début de la pandémie. À Montréal, on allait chercher la nourriture, mais il manquait de sortir et de voir d’autres personnes dans un endroit différent de la maison », enchaîne celle qui sortait beaucoup au restaurant avant la pandémie.

L’ancien maire de Coaticook, Bertrand Lamoureux, sortait sur une terrasse pour la première fois depuis le début de la pandémie lui aussi. « On ne déteste pas ça prendre un petit verre en après-midi quand il fait beau comme ça. C’est bien organisé. Il y a beaucoup de place. On voit que le monde s’ennuyait de ça », analyse celui qui était de passage à Magog pour voir les rénovations qui avaient été exécutées sur la rue Principale. 

« J’étais tanné d’être à la maison à regarder les quatre murs! rigole-t-il. Là, on est corrects. »

Isabelle Boileau et son amie seraient restées plus longtemps à Magog si elles avaient pu.

Sophie Deslandes était plus à l’aise de manger sur une terrasse que dans un restaurant. « Chaque été, j’adore venir à Magog pour prendre une bière sur une terrasse, dit la coiffeuse de Saint-Hyacinthe. La distanciation est respectée, je n’ai pas peur. C’est important de respecter le déconfinement. Il faut aussi encourager les restaurateurs. »

« C’est ma première visite à Magog, se réjouit Isabelle Boileau, une Montréalaise. Je découvre! Enfin on sort de notre confinement. Ça fait du bien! Je suis une fan de terrasses habituellement, et là, encore plus. Je pars demain et si je pouvais je resterais tout l’été. Tout le monde est de bonne humeur. Parfois, on ne respecte pas les distances à 100 %, mais il y a une volonté. On se désinfecte les mains et on ne fait pas d’accolades. Je ne suis pas inquiète. La vie doit reprendre son cours et on va vivre avec les conséquences. »

Francine Théberge et Denis Masson ont également profité d’une terrasse magogoise.

Francine Théberge et Denis Masson, de Sherbrooke, font du camping à Magog. « On a l’impression de revivre, dit Mme Théberge. C’est agréable d’être à l’extérieur. On a l’impression d’être en vacances. »