L’équipe de Sherbrooke prend la parole a apposé samedi les 82 poèmes dans les vitrines de plusieurs commerces.
L’équipe de Sherbrooke prend la parole a apposé samedi les 82 poèmes dans les vitrines de plusieurs commerces.

Nombre record de participations au Parcours de poésie

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Sherbrooke — Le taux de participation au Parcours de poésie organisé par Sherbrooke prend la parole a connu une hausse considérable pour la sixième édition : 82 poèmes sur le thème du temps, composés par 82 poètes différents, habilleront les vitrines de 16 commerces sherbrookois du 11 au 18 juillet. 

« Le nombre de textes reçus ressemble à l’an passé, mais cette année, on ne permettait qu’une seule soumission par personne, donc c’est un nombre record de participants! » souligne Roxanne Landry, responsable du Parcours de poésie, ajoutant que par le passé, les auteurs soumettaient souvent plus d’un texte.

Le processus débute par la sélection d’un thème – cette année, le temps – puis l’équipe fait un appel à tous pour collecter plusieurs textes. 

« Le but, c’est vraiment d’inclure le plus de monde possible, donc on accepte tous les poèmes soumis », explique Mme Landry. Il n’y a pas de critère, sauf celui de la longueur, précise-t-elle, car les textes doivent tenir sur une page.  

Pour Lucas Lynch, responsable à la médiation culturelle et aux artistes bénévoles pour Sherbrooke prend la parole, la poésie rafraichie le cœur et illumine le cerveau. « C’est pour ça qu’on essaie de la rendre accessible à tout le monde, pour que les Sherbrookoises et Sherbrookois de tous âges et occupations confondus aient une place pour s’exprimer et mettre des mots sur leurs émotions. »

« Le parcours de poésie est un projet qui me tient à cœur. Ces 82 poèmes représentent 82 âmes, 82 histoires bien différentes. 82 personnes qui ont mis un peu d’eux entre les lignes de leurs poèmes. 82 personnes qui méritent d’être lues, et dont l’histoire mérite d’être racontée », poursuit M. Lynch. 

Vitrine intéressante

En plus de donner une belle visibilité aux talents de la région, le Parcours de poésie, pouvant être effectué à pied, fait une bonne promotion pour les commerces participants, tous situés au centre-ville, précise Roxanne Landry. 

Parmi eux, le Théâtre Granada, L’Œil de Chat, la Salle Le Tremplin, le restaurant Méchant Steak Sherbrooke ainsi que le Bistro Kàapeh Espresso. La liste complète se trouve sur la page Facebook de Sherbrooke prend la parole ainsi que dans la vitrine de La Maison du cinéma sur la rue Wellington. 

Notons que normalement, la sixième édition devait se dérouler du 21 au 29 mars lors de la semaine mondiale de la poésie. Pandémie oblige, l’événement a été reporté à l’été. 

« On aime bien que ce soit l’été, car il fait chaud et c’est plus agréable de se promener dans le centre-ville en juillet qu’en mars. Toutefois, le fait que le Parcours se termine avec la Soirée de poésie, qui clôture la semaine de la poésie, est aussi très important, alors on en discutera en équipe à la fin du Parcours », conclut Roxanne Landry.