Samedi, des élèves de l'école primaire du Sacré-Coeur jouaient au soccer dans la cour d'école pendant que d'autres réalisaient des bricolages ou jouaient de la musique à l'occasion de la première Féerie de Noël, une journée de financement organisée par la Corporation des amis de l'école du Sacré-Coeur.

Noël avant le temps à l'école Sacré-Coeur

Plusieurs élèves de l'école primaire du Sacré-Coeur entonnaient d'une voix d'ange des chants de Noël samedi, entassés au milieu de la cour d'école, pendant que des familles en ressortaient avec une tourtière à la main ou un sapin à attacher sur le toit de la voiture.
C'est que pour la première année, la Corporation des amis de l'école du Sacré-Coeur, formée de parents bénévoles, avait organisé la Féerie de Noël, une grande journée de financement à laquelle plus de 200 familles ont pris part.
Avant l'événement, des sapins, des couronnes, des tourtières, des pâtisseries, des bûches et autres délices de Noël avaient été vendus par les élèves à leurs parents. Ceux-ci pouvaient ensuite venir chercher leurs achats derrière l'école samedi.
« On a vendu près de 15 000 $ de produits, alors il risque de nous revenir entre 5000 et 6000 $ », estimait le directeur de l'école, Denis Dupont.
« Cet argent servira à supporter notre vocation musicale, c'est-à-dire à l'achat et à l'entretien d'instruments de musique, indiquait-il. Ici, tous les élèves jouent du violon ou du violoncelle et du piano, alors on a une grande banque d'instruments, qu'il faut entretenir. »
À l'extérieur, petits et grands s'affrontaient dans une partie de soccer pendant que d'autres se réchauffaient autour d'un feu ou se faisaient maquiller par des bénévoles. À l'intérieur, une séance de bricolage supervisée permettait aux enfants de transformer des fonds de bouteilles de boissons gazeuses en flocons multicolores.
« Ici, les parents des élèves sont toujours très partants pour ce genre d'initiative, et c'est ce qui explique qu'on puisse tenir une journée comme celle-là », soulignait M. Dupont.
« Aujourd'hui, c'est une première, mais on s'attend à ce que, d'année en année, ça devienne un événement vraiment rassembleur. Pour l'instant, on n'a fait que de la prévente de produits, mais dans les années à venir, on aimerait peut-être développer un mini marché de Noël sur place, où il y aurait des kiosques de vente. »