L’enthousiasme était au rendez-vous pour la centaine de citoyens qui ont fait un grand ménage du printemps aux abords de la rivière Saint-François dimanche.

Nettoyage près de la St-François: les bénévoles ont trouvé de tout...

Plus d’une centaine de citoyens ont fait un grand ménage du printemps aux abords de la rivière Saint-François dimanche en ramassant des déchets. Les bénévoles ont trouvé de tout, de casseroles jusqu’aux matelas gonflables en passant par un radiateur.

« On a rempli une van au complet et une remorque aussi », a souligné Christine Labrie, bénévole pour Sherbrooke en Transition et organisatrice de l’opération. Les déchets seront ensuite acheminés à Récup Estrie pour qu’on puisse les peser. Il y a vraiment beaucoup de déchets au printemps parce que ça s’accumule durant l’hiver et quand ça fond on voit tout en même temps. Il y a beaucoup de mégots de cigarette. Sherbrooke n’est pas différente des autres villes, tous les milieux urbains ont ce devoir au printemps. »

Ce blitz de nettoyage s’est déroulé en marge du Jour de la Terre sous la forme d’un « plogging » – une activité lors de laquelle on fait son jogging ou sa marche en ramassant les déchets que l’on croise sur son chemin.

« Certains courent, d’autres marchent. Il y a suffisamment de déchets pour tout le monde, a mentionné Christine Labrie. Les gens présents ici vont constater l’ampleur du problème et peut-être que ça va les sensibiliser pour ne pas attendre qu’on se réunisse à nouveau pour le faire. »

Un nouveau souffle

L’opération nettoyage était organisée en partenariat avec Action Saint-François, qui organise plusieurs activités par année pour sensibiliser les gens à la pollution de la rivière.

« C’est notre 26e année d’existence, explique Robert Léo Gendron, directeur de l’organisme. Il y a eu des hauts et des bas, mais depuis qu’on a une page Facebook, ça aide beaucoup. Les gens nous voient plus. En 2018, on risque d’être assez visibles, on organise 23 activités de nettoyage les samedis matin de 7 h 45 à midi. Au printemps il y a toujours un engouement, c’est plus en juin et juillet qu’on manque de monde. »

M. Gendron espère également donner un nouveau souffle à Action Saint-François en approchant les entreprises de la région.

« Ce qu’on veut faire cette année c’est d’aller voir des entreprises qui voudraient organiser des activités sociales avec leurs employés. Les entreprises se demandent souvent ce qu’elles pourraient faire d’utile et d’amusant en même temps. Depuis quelques années on se fait appeler, mais nous n’avons jamais nous-mêmes poussé l’idée. C’est ce qu’on veut faire. »

Nathalie Forest, nouvellement sherbrookoise, a décidé de venir prêter main-forte au groupe puisque le Jour de la Terre revêt une symbolique importante pour elle.

« Je célèbre la journée de la terre depuis plusieurs années avec ma fille. Je trouve que Sherbrooke est une ville bien entretenue, mais au début du printemps c’est partout pareil, il y a beaucoup de déchets. L’action citoyenne fait son travail. À Sherbrooke, tu ne peux pas être malheureux longtemps parce qu’il y a de la beauté partout. »

Samedi, l’événement Coup de pouce pour la terre a également réuni plusieurs bénévoles qui ont ramassé des déchets sur les pistes cyclables et les berges entourant le lac des Nations. Deux événements semblables se déroulaient aussi à Magog au cours de la fin de semaine.