La Tribune
En 2016, Martine Ouellet alors députée et candidate à la chefferie pour le Parti québécois pressait les fournisseurs à convenir d’un pacte social pour connecter tous les Québécois, sans quoi, elle se disait prête à nationaliser le réseau Internet. 
En 2016, Martine Ouellet alors députée et candidate à la chefferie pour le Parti québécois pressait les fournisseurs à convenir d’un pacte social pour connecter tous les Québécois, sans quoi, elle se disait prête à nationaliser le réseau Internet. 

Nationaliser l'internet?

Chloé Cotnoir
Chloé Cotnoir
La Tribune
Et si le Québec nationalisait l’Internet? La proposition a de quoi surprendre, mais elle revient ici et là dans l’actualité alors que les gouvernements financent les entreprises de télécommunication dans l’espoir de brancher toute la province, mais que les iniquités subsistent entre les villes et les régions.