Le neurologue Michel Lebel se passionne pour les liens entre la musique et le cerveau. Il donnera une conférence lundi dans le cadre de la Semaine du cerveau.

Musique et cerveau, des liens fascinants

Pourquoi aime-t-on la musique? Pourquoi les goûts musicaux diffèrent-ils d’une personne à l’autre? La musique écoutée par une femme enceinte a-t-elle une influence sur les goûts de l’enfant? Des questions simples, mais à la fois très complexes. Elles seront d’ailleurs soulevées lors de la conférence du neurologue Michel Lebel lors de la Semaine du cerveau qui se déroule du 11 au 17 mars à Sherbrooke.

Peu importe l’époque ou la région du globe, la musique a toujours été présente dans l’histoire humaine. Selon le Dr Lebel, la musique aurait vraisemblablement précédé l’apparition du langage.

« La musique déclenche dans le cerveau la sécrétion de certains produits comme la dopamine qui est associée au plaisir », précise Dr Lebel qui est également musicien à ses heures.

L’être humain commence également à encoder la musique très tôt dans sa vie selon le Dr Lebel.

« Lors du troisième trimestre de grossesse, on a mis des écouteurs sur le ventre d’une patiente et on faisait jouer la même chanson en boucle, indique-t-il. On a attendu un an après la naissance de l’enfant, on a mis deux haut-parleurs et il préférait à tout coup la musique qu’il avait entendue dans le ventre de sa mère. »

La personnalité des gens a également une grande influence sur le style de musique qu’ils aiment.

« Si tu es une personne qui aime les nouvelles expériences, tu vas aller vers des styles de musique qui t’amène ça. Il y a des styles qui sont favorables à ça, alors que si tu es plus tranquille, tu te diriges vers des musiques que tu réécoutes plusieurs fois. »

Musicothérapie

La musique peut également être utilisée pour traiter différentes maladies comme l’alzheimer et les troubles de langages.

« J’ai une tante qui est aphasique et qui ne parle pas, donne en exemple le Dr Lebel. Elle est paralysée du côté droit. Un moment donné je me mets à jouer un peu de piano et elle se met à chanter. Elle chante la chanson au complet et tout le monde disait que c’était un miracle. Après la chanson elle arrête et c’était fini, elle ne parle plus. Ça veut dire qu’on peut aller chercher le langage par la musique. La musique peut faire partie de toi dépendamment de la façon dont tu l’encodes. »

Les enfants devraient d’ailleurs tous apprendre à jouer de la musique selon Dr Lebel.

« Ils ne seront pas plus intelligents, mais quand tu fais de la musique tu es obligé de communiquer de façon non verbale et d’apprendre des lignes très rigides. Ça favorise la concentration, la mémoire de travail et toutes les fonctions cognitives de base. »

La Semaine du cerveau est organisée par le Centre d’excellence en neurosciences de l’Université de Sherbrooke. La conférence du Dr Lebel, intitulé « Le cerveau et la musique », aura lieu lundi au Tapageur à 17 h en marge du lancement de la programmation.