Un Drummondvillois de 47 ans a perdu la vie la semaine dernière après avoir ingurgité une trop grande quantité d'eau.

Mort pour avoir trop bu d'eau

Un Drummondvillois de 47 ans a perdu la vie la semaine dernière après avoir ingurgité une trop grande quantité d'eau. Si le phénomène est particulièrement rare, les coroners en ont répertorié quelques-uns au Québec au cours des dernières années.
<p>Yvon Garneau</p>
L'événement est survenu le 26 février en soirée. L'homme regardait la télévision avec des amis dans un appartement de la rue Jean de Lalande, dans le secteur de l'Olympia Yvan Cournoyer, lorsqu'il a fait un arrêt cardio-respiratoire. Tous les gens présents seraient demeurés perplexes, d'autant plus que la victime était en bonne santé et n'avait consommé ni drogue, ni alcool.
L'homme a été transporté d'urgence au centre hospitalier Sainte-Croix où son décès a été constaté un peu plus tard dans la nuit du 27. Le coroner Yvon Garneau a été appelé afin de faire la lumière sur la situation. Les analyses préliminaires du dossier lui ont permis de conclure que la victime avait été littéralement intoxiquée à l'H2O.
« J'ai découvert que l'homme souffrait de potomanie, une forme de polydipsie psychologique. Il s'agit d'une envie irrésistible de boire de grandes quantités d'eau. L'on retrouve cette pathologie chez des gens fragilisés mentalement, la plupart du temps », explique le spécialiste.
Une autopsie a été ordonnée par le coroner, ce qui a permis de diagnostiquer une embolie pulmonaire aiguë, principale cause du décès. Me Garneau a ainsi conclu que la mort était accidentelle et attribuable à une intoxication... par l'eau.
« Les circonstances détaillées de cette tragédie seront connues un peu plus tard lors de la publication de mon rapport », précise-t-il.
L'intoxication à l'eau est aussi connue sous le nom d'hyperhydratation ou d'empoisonnement à l'eau. Il s'agit d'un trouble des fonctions cérébrales qui est la conséquence d'un déséquilibre des électrolytes provoqué par une surconsommation d'eau.