Vers 6 h 30 lundi, des coups de feu ont été entendus par le voisinage sur la rue Crabtree à Windsor. Daniel Royal se serait présenté au domicile de Serge Dubois. À l’arrivée des policiers, deux hommes et une femme ont été retrouvés grièvement blessés. Seule celle-ci a survécu au drame.
Vers 6 h 30 lundi, des coups de feu ont été entendus par le voisinage sur la rue Crabtree à Windsor. Daniel Royal se serait présenté au domicile de Serge Dubois. À l’arrivée des policiers, deux hommes et une femme ont été retrouvés grièvement blessés. Seule celle-ci a survécu au drame.

Mort de Serge Dubois: le mystère plane toujours à Windsor

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
La Tribune
Près d’une semaine à la suite du drame familial qui a secoué la ville de Windsor, la Sûreté du Québec poursuit son enquête afin d’établir les circonstances de ce tragique événement ayant causé la mort de Serge Dubois et de Daniel Royal.

Vers 6 h 30 lundi, des coups de feu ont été entendus par le voisinage sur la rue Crabtree à Windsor. Daniel Royal se serait présenté au domicile de M. Dubois. À l’arrivée des policiers, deux hommes et une femme ont été retrouvés grièvement blessés. 

À LIRE AUSSI: Décès de Serge Dubois: lourde perte à Windsor

Les deux victimes étaient beaux-frères. La vie de la femme est maintenant hors de danger et elle a été rencontrée par les policiers mardi. 

Selon certaines informations, une quatrième personne se trouvait à l’intérieur de la maison au moment des événements. Elle aurait réussi à s’enfuir afin d’alerter les autorités. Cette personne aurait également été rencontrée par les agents de la paix.

L’enquête de la Sûreté du Québec suit son cours. Aucune information supplémentaire n’a encore été dévoilée publiquement.

Un homme apprécié de tous

Bénévole acharné, M. Dubois ne comptait pas ses heures. Dans les dernières années, il a travaillé d’arrache-pied afin d’améliorer les sentiers du parc historique de la Poudrière. Il était apprécié de tous. Les témoignages de ses amis et du voisinage sont clairs. M. Dubois était bien plus qu’une bonne personne. 

À la suite de son décès, les hommages étaient nombreux, notamment sur les réseaux sociaux. Les Saguenéens de Chicoutimi ont souligné le passage de Serge Dubois au sein de l’organisation de 1973 à 1978. L’homme, qui était âgé de 62 ans, s’est également impliqué dans le hockey à titre d’entraineur. 

Il a dirigé plusieurs équipes, dont les Papetiers de Windsor et le Saint-François de Sherbrooke dans l’ancienne ligue semi-pro du Québec. 

La mairesse de Windsor, Sylvie Bureau, a été secouée par le décès de cet homme qui a tant donné pour sa communauté. Elle a mis en lumière tous les efforts que M. Dubois déployait quotidiennement. 

« C’est vraiment un homme qui n’arrêtait jamais. Il devait toujours avoir quelque chose à faire. Il avait des idées plein la tête », note Mme Bureau.