Le sommet devait initialement avoir avant fin mai, mais Donald Trump a dit lundi qu’il rencontrerait Kim Jong-Un «en mai ou début juin».

Washington discute avec Pyongyang du prochain sommet Trump-Kim

WASHINGTON — L’administration américaine a commencé à discuter avec la Corée du Nord pour préparer le futur sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-Un, a confirmé mardi le département d’État américain.

«Je peux seulement confirmer que le gouvernement des États-Unis est engagé dans des discussions avec la Corée du Nord au sujet de notre prochaine rencontre», a dit à la presse à Washington la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert. «Je ne peux pas dire qui précisément, mais c’est un vaste processus qui implique plusieurs agences de l’administration», a-t-elle ajouté.

Un responsable américain avait déjà rapporté, sous couvert de l’anonymat, que Pyongyang avait confirmé directement aux États-Unis être prête à discuter avec eux d’une «dénucléarisation de la péninsule coréenne» — sans que l’on sache à ce stade si ce concept recouvre les mêmes réalités pour les Américains et les Nord-Coréens.

Mais c’est la première fois depuis l’annonce d’un sommet Kim-Trump, initialement proposé en mars par la Corée du Nord par l’intermédiaire de la Corée du Sud et aussitôt accepté par le président américain, que l’administration américaine fait officiellement état de contacts directs.

Le sommet devait initialement avoir avant fin mai, mais Donald Trump a dit lundi qu’il rencontrerait Kim Jong-Un «en mai ou début juin».

Le dirigeant nord-coréen a lui pour la première fois publiquement évoqué un «dialogue» avec les États-Unis, selon des propos rapportés mardi par l’agence officielle nord-coréenne KCNA, sans toutefois citer le nom de Donald Trump.