Les gens se sont rassemblés dans les rues à la suite du tremblement de terre.

Un puissant séisme secoue Mexico

MEXICO — Un puissant séisme a secoué vendredi soir Mexico, sans provoquer de dégâts majeurs, cinq mois après un violent tremblement de terre qui avait tué 369 personnes dans la capitale.

«La ville fonctionne normalement, les dégâts sont très mineurs» a déclaré le maire de la mégalopole de 20 millions d'habitants, Miguel Angel Mancera, en début de soirée sur Milenio TV.

«Jusqu'à présent il n'y a pas de pertes de vies humaines ni de personnes blessées», a précisé de son côté le porte-parole de la présidence, Eduardo Sanchez.

La magnitude de la secousse, survenue à 17h39 heure locale, a été évaluée à 7,2 par l'institut américain de géophysique USGS et le service géologique mexicain.

Selon l'USGS, l'épicentre du séisme a été localisé au nord-est de Pinotepa de Don Luis, dans l'État d'Oaxaca, à environ 600 kilomètres au sud de Mexico.

Des images circulant sur les réseaux sociaux montraient plusieurs maisons endommagées dans cette localité sans toutefois qu'aucune perte humaine ne soit pour l'heure signalée.

Les autorités ont signalé des dommages structurels à plusieurs immeubles de la ville ainsi qu'à Santiago Jamiltepec dans le même Etat de Oaxaca.

«Des abris ont été ouverts pour les personnes affectées», a indiqué le gouverneur de cet État sur Twitter.

Selon le réseau Sky Alert, le tremblement de terre a été ressenti dans les États de Guerrero, d'Oaxaca et de Puebla.

La profondeur de l'épicentre, à 37 km selon l'USGC, pourrait expliquer pourquoi cette secousse violente n'a finalement eu que peu de conséquences.

«Horriblement fort»

Des milliers de personnes sont sortis précipitamment des immeubles de la capitale quand s'est déclenché le système d'alarme, annonciateur d'une secousse imminente, pour rejoindre des places ou des avenues et tenter ainsi d'éviter la possible chute de bâtiments.

La capitale est dotée d'un système d'alerte destiné à avertir la population quelques instants avant un séisme. Ce dispositif fonctionne grâce à une centaine de capteurs placés le long de la côte Pacifique, où le risque d'un séisme est le plus grand.

Cela peut prendre une minute aux ondes sismiques pour atteindre la capitale, à plusieurs centaines de kilomètres de là, mais les dégâts peuvent y être considérables car la mégapole est bâtie sur le sol très meuble d'un ancien lac.

«Nous sommes sortis en courant, c'est la seule chose qu'on peut faire», a déclaré, les yeux rougis par l'émotion, Kevin Valladolid, 38 ans, habitant du quartier Roma.

«C'est vrai qu'on est déjà assez perturbés. A la moindre alarme qui retentit, on pleure, on est très stressés, on vit un flash back», a-t-il confié.

Debout au milieu d'une avenue du même quartier, Graciela Escalante, 72 ans, gardait les yeux fixés sur son appartement, situé au cinquième étage.

«Cela a été horriblement fort. On a eu du mal à descendre, ça a été les escaliers les plus longs du monde, mais on a réussi à sortir avant que la terre se mette à trembler... on a cru que tout allait s'effondrer une fois de plus», a-t-elle raconté, tenant fermement la main de sa fille.

Les patients d'un hôpital de la capitale ont également été évacué sur le trottoir, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cinq mois plus tard

La secousse survient en effet cinq mois après une série de deux séismes qui avaient tué plusieurs centaines de personnes dans le centre et le sud du Mexique, et traumatisé une partie de la population.

Le 7 septembre, un tremblement de terre de magnitude 8,2 — le plus puissant en un siècle au Mexique — avait frappé le pays et fait 96 morts, principalement dans l'État d'Oaxaca.

Puis le 19 septembre, au 32e anniversaire de l'énorme séisme de 1985 qui avait tué 10 000 personnes, une secousse de magnitude 7,1 avait fait 369 morts à Mexico.

Situé à la jonction de cinq plaques tectoniques, le Mexique est l'un des pays du monde où l'activité sismique est la plus forte.