Jason Van Dyke est amené vers la prison par un constable du palais de justice après le verdict de meurtre au deuxième degré.

Un policier blanc coupable du meurtre d’un ado noir

CHICAGO — Un jury a reconnu coupable de meurtre au deuxième degré, vendredi, un policier blanc de Chicago, Jason Van Dyke, pour avoir abattu en octobre 2014 un adolescent noir nommé Laquan McDonald.

Jason Van Dyke était accusé de meurtre au premier degré, ce qui nécessite de conclure que le prévenu savait qu’il n’était pas justifié de tuer, mais qu’il l’a quand même fait.

Le juge Vincent Gaughan a cependant informé le jury qu’une condamnation pour meurtre au deuxième degré était également possible. Pour ce faire, le jury devait conclure que l’accusé croyait vraiment que le meurtre était justifié, mais que sa conviction n’était pas raisonnable.

Les jurés ont également reconnu le policier coupable de voies de fait graves, mais l’ont acquitté d’inconduite d’un officier. C’est la première fois en 50 ans qu’un policier de Chicago est reconnu coupable de meurtre pour un décès survenu durant son service.

Laquan McDonald était en possession d’un couteau quand Van Dyke a tiré 16 coups de feu sur lui alors que l’adolescent de 17 ans tentait de s’éloigner.

Le meurtre au deuxième degré est généralement puni d’une peine de moins de 20 ans. L’accusation la plus grave à laquelle faisait face le policier de 40 ans était le meurtre au premier degré, passible de la prison à vie. La probation n’est pas une option pour une condamnation pour meurtre au premier degré, mais c’est le cas pour un meurtre au deuxième degré.

L’histoire de Laquan McDonald a fait la une des journaux depuis qu’un juge a ordonné la diffusion de la vidéo de la fusillade en novembre 2015.

Le jury composé de 12 personnes ne comprenait qu’un juré afro-américain, bien que les Noirs représentent le tiers de la population de Chicago. Le reste du jury comptait sept Blancs, trois Hispaniques et un Américain d’origine asiatique.