Un colis suspect provoque une évacuation à proximité du siège social de Facebook

MENLO PARK, Calif. — Un centre de traitement du courrier de Facebook, situé à proximité du siège social de l’entreprise en Californie, a été évacué lundi après que du sarin, une substance neurotoxique, eut été détecté.

Le chef du service d’incendies de Menlo Park, Jon Johnston, explique qu’un colis soumis à un test de routine a obtenu un résultat positif pour du sarin, mais que personne ne présente les symptômes d’une exposition à cette substance dans l’installation de la Silicon Valley.

La police fédérale américaine (FBI) s’est jointe aux vérifications menées par les pompiers, comme c’est souvent le cas lors de tels incidents.

Anthony Harrison, un porte-parole du réseau social, a précisé que quatre bâtiments avaient dû être évacués et que trois autres ont depuis été rouverts. Le colis suspect a été livré vers 11h, en fin d’avant-midi, dans l’une des salles de courrier de l’entreprise.

«Les autorités n’ont pas encore identifié la substance trouvée», a-t-il écrit.

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux États-Unis, le sarin est un agent de guerre chimique sous la forme d’un liquide incolore, inodore et sans goût. Il peut s’évaporer et provoquer des symptômes en l’espace de quelques secondes.

Une goutte de sarin sur la peau peut provoquer de la transpiration et des spasmes musculaires. Une exposition à une dose plus importante peut provoquer la paralysie et une insuffisance respiratoire entraînant la mort.

Selon les CDC, les personnes qui ne subissent qu’une légère exposition au sarin peuvent s’en remettre complètement.