Le journal avait rapporté plus tôt mercredi que des alarmes avaient retenti et que des voitures de police avaient convergé sur les lieux pendant que les employés attendaient à l’extérieur.

Plus de peur que de mal au USA Today

MCLEAN — L’immeuble qui abrite les bureaux du quotidien USA Today, dans le nord de la Virginie, a été évacué pendant plusieurs heures mercredi après des informations concernant la présence d’un homme armé. Mais la police a finalement déterminé que l’alerte n’était pas fondée.

Le chef de la police du comté de Fairfax, Edwin Roessler, a déclaré que des équipes spécialisées avaient inspecté «chaque centimètre» de l’immeuble après avoir reçu vers midi un appel au 9-1-1 signalant qu’une personne qui travaillait auparavant à cet endroit avait été vue avec une arme à feu.

Cette personne mentionnée dans l’appel a été retrouvée ailleurs, a indiqué M. Roessler. Personne dans l’immeuble n’a été blessé et rien n’indique qu’un crime ait été commis, a-t-il ajouté.

«Je suis très heureux de dire que c’était un non-événement», a affirmé le chef de la police lors d’une conférence de presse.

Alarmes et voitures de police

Le journal avait rapporté plus tôt mercredi que des alarmes avaient retenti et que des voitures de police avaient convergé sur les lieux pendant que les employés attendaient à l’extérieur. Des agents armés de fusils et de gilets pare-balles ont investi la zone, qui a aussi été survolée par un hélicoptère.

L’incident est survenu au moment où les Américains se remettent des dernières fusillades survenues au pays — dans un magasin Walmart à El Paso, au Texas, et dans un quartier voué au divertissement à Dayton, dans l’Ohio. Au total, 31 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres ont été blessées en moins de 24 heures lors de ces deux attaques, la fin de semaine dernière.

Cette fausse alerte au tireur est survenue à peine deux jours après que GateHouse Media, une entreprise en pleine croissance soutenue par une société d’investissement, a annoncé l’acquisition du propriétaire du USA Today, Gannett, dans le cadre de la fusion de deux des plus grandes entreprises de presse américaines.