Li Peng à Pékin, en octobre 2017

Mort de Li Peng, ancien premier ministre chinois adepte de la ligne dure

PÉKIN, Chine - Li Peng, un ancien premier ministre chinois connu notamment pour avoir annoncé la loi martiale lors des manifestations prodémocratiques de la place Tiananmen en 1989, est mort à l’âge de 91 ans.

L’agence de presse officielle Xinhua a déclaré que M. Li était décédé lundi d’une maladie non précisée.

Li Peng était un personnage prudent et terne, mais aussi un combattant politique passionné qui a passé deux décennies au sommet du pouvoir avant de prendre sa retraite en 2002. Il laisse derrière lui un héritage de croissance économique étendue et diversifiée, associé à des contrôles politiques autoritaires.

Bien que largement détesté par le grand public, il a supervisé la réémergence de la Chine à la suite de son isolement post-Tiananmen.

Un souvenir de M. Li restera probablement debout pendant les siècles à venir: au cours de ses dernières années au pouvoir, il a fait approuver un projet qui lui tenait à coeur, soit le gigantesque et controversé barrage des Trois-Gorges sur le fleuve Yangtze, construit au coût de 22 milliards $. Le projet avait forcé 1,3 million de personnes à quitter leur résidence pour permettre sa construction.

M. Li a quitté son poste de premier ministre en 1998 et est devenu président du Congrès national du peuple, le parlement chinois. Il a pris sa retraite du comité permanent du parti au pouvoir, composé de sept membres, en 2002, dans le cadre d’une passation de pouvoir planifiée de longue date à une jeune génération de dirigeants menée par Hu Jintao.

Au cours de ses dernières années, M. Li est rarement apparu en public et était généralement vu uniquement lors de rassemblements officiels visant à présenter une image d’unité, comme en 2007 lors du 80e anniversaire de la fondation de l’Armée populaire de libération.