L'ONG Sea-Watch avait déjà secouru 47 migrants sur son navire, samedi.

Migrants: un cargo porte assistance au canot en détresse au large de la Libye

ROME – Un cargo battant pavillon de la Sierra Leone s'est porté dimanche soir au secours de l'embarcation en détresse au large de Misrata, en Libye, avec 100 personnes à bord, selon les médias italiens.

Le navire de commerce, «sous coordination libyenne, a commencé à prendre à son bord les 100 migrants du canot», a confirmé sur Twitter le ministre italien des Transports Danilo Toninelli. «Tout se déroule selon les conventions internationales, les naufragés iront à Tripoli», a-t-il précisé.

L'ONG allemande Sea-Watch avait annoncé plus tôt que son navire, le Sea-Watch 3, se dirigeait vers cette nouvelle embarcation en difficulté en Méditerranée centrale.

«Le Sea-Watch 3 est en direction du cas en détresse signalé par Alarm Phone, pour lequel aucune autorité ne répond à notre connaissance», avait annoncé Sea-Watch sur Twitter. «Nous sommes à environ 15 heures de distance, nous ne pouvons pas couvrir seuls la Méditerranée, où on laisse des gens mourir».

En début de soirée, le gouvernement italien avait pour sa part indiqué dans un communiqué «être en contact permanent» avec les gardes-côtes libyens afin qu'ils interviennent «et mettent en sécurité les migrants qui sont à bord» du canot en difficulté.

«Après plusieurs jours de mer agitée, les trafiquants d'êtres humains ont profité de ce week-en de mer calme pour agir à nouveau», avait ajouté la présidence du Conseil de ministres.

L'ONG Sea-Watch avait annoncé samedi avoir déjà secouru 47 migrants sur son navire et réclamé «une solution rapide» dans le cadre du droit international.

Alarm Phone, système d'assistance téléphonique pour les personnes en détresse en Méditerranée, a indiqué sur Twitter avoir été alerté dimanche matin par un canot en détresse avec 100 personnes à bord à environ 60 milles au large de Misrata, à l'est de Tripoli.

Alarm Phone a assuré avoir avisé les centres de coordination des secours de Malte et de Rome : «Ils nous ont tous les deux adressés au centre de secours et de coordination de Tripoli (JRCC) en tant qu'autorité compétente. Jusqu'ici nous n'avons pas reçu de réponse, on ne peut même pas confirmer qu'ils ont reçu notre message», avait indiqué Alarm Phone en milieu d'après-midi.

«Situation désespérée»

Dans un tweet posté à 14h50 GMT, il a décrit une «situation désespérée» sur le canot et rapporté une conversation avec une personne à bord qui disait : «Je ne pourrai bientôt plus parler, je gèle».

Alarm Phone a indiqué un peu plus tard qu'un avion militaire avait survolé le canot et que, d'après les descriptions, il s'agissait d'un appareil espagnol de l'opération européenne Sophia, qui lutte contre le trafic des migrants.

Plusieurs dizaines de migrants sont morts ces derniers jours en Méditerranée au cours de deux naufrages, a annoncé samedi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), évoquant un bilan de 170 morts.

Un premier naufrage survenu en fin de semaine au large des côtes libyennes aurait fait 117 victimes selon les témoignages de trois rescapés, rapportés samedi par l'Organisation internationale sur les migrations (OIM).

Le HCR a également évoqué un autre naufrage survenu en mer d'Alboran (entre Espagne et Maroc) dans lequel 53 personnes auraient trouvé la mort.