La Tribune
Le pape François et deux religieuses asiatiques lors d’une audience au Vatican, mercredi
Le pape François et deux religieuses asiatiques lors d’une audience au Vatican, mercredi

Le voile se lève sur les cas de religieuses «esclaves sexuelles»

Agence France-Presse
CITÉ DU VATICAN — En admettant mardi que des prêtres se sont servi de religieuses comme «esclaves sexuelles» — et que certains continuent à le faire —, le pape François a ouvert un nouveau et sombre chapitre dans le scandale des abus sexuels qui ébranlent l’Église catholique.