Le monde express: Trump, camion charnier, couple lapidé

ÉTATS-UNIS: TRUMP DOIT PAYER 2 MILLIONS EN DOMMAGES 

NEW YORK — Donald Trump a été condamné jeudi par un tribunal de New York à verser 2 millions $ de dommages-intérêts pour avoir utilisé sa fondation comme instrument politique, dans le cadre d’un accord amiable. Le procureur de l’État de New York avait attaqué la fondation et ses administrateurs en juin 2016, affirmant que Donald Trump avait utilisé cette organisation à des fins personnelles et non pour faire œuvre de charité. «La procureure de New York dénature volontairement cet accord, à des fins politiques», a dénoncé jeudi le président américain dans un communiqué publié sur Twitter. «Je suis la seule personne que je connaisse, peut-être même la seule personne au monde qui peut donner beaucoup d’argent à des œuvres caritatives [...], et être attaqué par les politiciens de l’État de New York», s’est-il défendu. La fondation a été officiellement dissoute en décembre 2018. AFP

GRANDE-BRETAGNE: LES VICTIMES DU CAMION CHARNIER SONT VIETNAMIENNES 

LONDRES — Les 39 migrants retrouvés morts fin octobre dans un camion frigorifique près de Londres sont de nationalité vietnamienne, a confirmé jeudi la police de l’Essex (sud du Royaume-Uni), les familles endeuillées attendant désormais le rapatriement des corps. La police a indiqué à l’AFP que les victimes — 31 hommes et 8 femmes — ont toutes été identifiées et sont de nationalité vietnamienne. Leurs familles ont été prévenues. Dans un premier temps, la police avait pensé que les victimes étaient chinoises, avant que des familles se manifestent au Vietnam, inquiètes pour leurs proches. AFP

INDE: UN COUPLE LAPIDÉ POUR SON MARIAGE 

NEW DELHI — Un jeune couple a été lapidé mercredi dans le sud de l’Inde par des proches de la femme, opposés à son mariage avec un homme d’une caste considérée comme inférieure, a annoncé jeudi la police locale. Ces faits sont la dernière occurrence en date en Inde de «crimes d’honneur», généralement perpétrés par des proches au nom de la défense des traditions. Le couple de 29 ans de l’État du Karnataka s’était marié il y a trois ans contre le souhait de leurs familles. La jeune femme provenait d’une caste dite «haute» tandis que son époux était lui issu de la communauté dalit (autrefois appelés «intouchables»), considérée comme le bas de l’échelle sociale. Ils avaient fui leur village natal et s’étaient installés dans une ville, où ils ont eu deux enfants. Mais ils sont retournés le mois dernier dans la localité pour rencontrer des proches, selon la police, où ils ont été «tués à coups de pierres».  AFP