Il ne restait plus qu'une minute et 55 secondes avant le départ de la fusée Delta IV et la sonde solaire Parker quand le décollage a été interrompu.

Le lancement de la sonde solaire Parker interrompu

CAP CANAVERAL, Fla. — Un problème technique de dernière minute a retardé un décollage vers le Soleil sans précédent, en début de matinée, samedi.

Le compte à rebours de l'agence spatiale américaine (NASA) a été interrompu alors qu'il ne restait plus qu'une minute et 55 secondes avant le départ de la fusée Delta IV et la sonde solaire Parker.

Dès que l'alarme de pression rouge du système à hélium gazeux s'est déclenchée, un contrôleur a lancé: «Attendez, attendez, attendez.»

Le fabricant United Launch Alliance compte réessayer tôt dimanche, à condition que le problème de pression d'hélium puisse être résolu rapidement.

Une fois en route, la sonde Parker s'approchera de notre étoile comme aucun engin spatial ne l'a jamais fait.

La mission, dont la facture s'élève à 1,5 milliard $ US, connaît déjà un retard d'une semaine en raison de problèmes de fusée.

La tentative de lancement de samedi a rencontré une série de pépins et les contrôleurs ont ultimement manqué de temps.

Des milliers de spectateurs s'étaient rassemblés au milieu de la nuit pour y assister, dont l'astrophysicien de l'Université de Chicago qui a donné son nom à l'engin. Eugene Parker a prédit l'existence des vents solaires il y a 60 ans déjà. Aujourd'hui âgé de 91 ans, il attend avec impatience le décollage de la sonde solaire. Il restera donc à proximité de la rampe de lancement, à Cap Canaveral, en Floride, encore quelques jours.