Le premier ministre français Jean Castex a annoncé un renforcement des contrôles sur le respect de l’ensemble des règles destinées à prévenir la propagation du virus.
Le premier ministre français Jean Castex a annoncé un renforcement des contrôles sur le respect de l’ensemble des règles destinées à prévenir la propagation du virus.

Le gouvernement français hausse le ton face au risque de reprise épidémique

Agence France-Presse
MONTPELLIER — Extension de l’obligation du port du masque à l’extérieur et interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes prolongée jusqu’au 30 octobre : le premier ministre français Jean Castex a durci le ton mardi, face à une «situation épidémiologique [qui] évolue dans le mauvais sens».

«Je le dis avec une forme de gravité : si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique qui sera difficile à contrôler», a prévenu le chef du gouvernement lors d’un déplacement à Montpellier, dans le sud de la France.

Le nombre de personnes diagnostiquées positives à la COVID-19 a augmenté en France de 785 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures. En tout,10 800 nouveaux cas ont été enregistrés en une semaine.

Un retour de l’épidémie «mettra à nouveau sous tension l’ensemble de la chaîne de santé […] notre économie, notre système éducatif, notre vie collective et culturelle», a mis en garde M. Castex, en appelant à «réagir individuellement et collectivement» et «vigoureusement».

Il a indiqué qu’il allait «demander aux préfets de se rapprocher des élus locaux pour étendre le plus possible l’obligation du port du masque dans les espaces publics».

Des dizaines de villes l’ont déjà imposé dans certaines de leurs rues, dont Paris et Marseille.

Le chef du gouvernement a en outre annoncé la prolongation jusqu’au 30 octobre de l’interdiction des évènements de plus de 5000 personnes, même si les préfets pourront donner des dérogations à condition de vérifier le «strict respect des consignes sanitaires».

Jean Castex a enfin  annoncé un renforcement des contrôles «sur le respect de l’ensemble des règles destinées à prévenir la propagation du virus : respect des gestes barrières, du port du masque», notamment dans les restaurants, ou «des obligations de déclaration des rassemblements de plus de 10 personnes».

L’épidémie de coronavirus a fait 30 340 morts en France.