Matteo Salvini a personnellement remercié pour «son estime et sa proximité» son amie Marine Le Pen, dirigeante du Front national français.

La droite remporte les élections italiennes, Renzi démissionne

ROME — Les élections de dimanche en Italie ont permis l’émergence de deux forces politiques populistes ardemment opposées à l’Union européenne, au détriment de la classe politique traditionnelle, mais aucune formation ne semble en mesure de pouvoir gouverner seule, démontrent les résultats préliminaires dévoilés lundi.

Le premier ministre sortant Matteo Renzi a d’ailleurs annoncé sa démission en tant que chef du Parti démocrate, après le résultat catastrophique obtenu par sa formation.

Les négociations en vue de former une coalition capable de gouverner s’annoncent longues et ardues.

Les données préliminaires annoncées par le ministère de l’Intérieur accordent 37 % des voix à la coalition de centre droit et 32% au Mouvement 5 Étoiles. La coalition de centre gauche a pris le troisième rang avec 23 % des votes.

La Ligue du Nord de Matteo Salvani - une formation de droite, opposée à l’immigration et eurosceptique - aurait reçu 18% des voix, contre seulement 14% pour la coalition de droite menée par Forza Italia, le parti de l’ancien premier ministre controversé Silvio Berlusconi.

La première place obtenue par le mouvement anti-institutionnel 5 Étoiles confirme non seulement la défaite cuisante de Forza Italia et des démocrates de centre gauche, qui dominaient la politique italienne depuis des décennies, mais aussi la poussée des forces de droite, populistes et eurosceptiques, qui prennent de plus en plus de place en Europe.

La leader de la droite française Marine Le Pen et le politicien de droite britannique Nigel Farage ont tous deux félicité le Mouvement 5 Étoiles dimanche soir.

Le Mouvement 5 Étoiles se présente comme une démocratie établie sur le web et non comme une formation politique, et considère que les vieux partis sont une caste parasitaire. Depuis sa création en 2009 par le comédien Beppe Grillo, le mouvement a attiré de nombreux jeunes Italiens qui peinent à trouver un emploi et qui en ont assez des politiciens traditionnels.

Le Mouvement 5 Étoiles a étonnamment bien fait dans le sud de l’Italie, un bastion traditionnel du centre droit et de Forza Italia.

Un éventuel gouvernement de coalition regroupant le Mouvement 5 Étoiles et la Ligue du Nord, même s’il est improbable, serait un véritable cauchemar pour l’Union européenne.

Il reviendra maintenant au président Sergio Matterella, un expert des questions constitutionnelles, de déterminer quel parti est le plus apte à former un gouvernement. Les chefs du Mouvement 5 Étoiles et de la Ligue du Nord prétendent tous les deux être les mieux placés pour gouverner.

Quelque 46 millions d’Italiens étaient appelés aux urnes dans le cadre des élections législatives. La participation électorale s’est élevée à 71,48 pour cent, en baisse par rapport aux élections législatives précédentes, a indiqué le ministère de l’Intérieur.