Les pompiers ont été débordés le soir du 31 décembre en tentant d'éteindre les violents incendies.
Les pompiers ont été débordés le soir du 31 décembre en tentant d'éteindre les violents incendies.

Feu en Australie: des vedettes viennent en aide aux victimes [PHOTOS]

Holly Robertson
AFP
Glenda Kwek
Agence France-Presse
EDEN — Des personnalités comme la joueuse de tennis Ashleigh Barty, après Nicole Kidman et Pink, se mobilisaient dimanche en lançant des collectes de fonds ou sous forme de dons, pour les pompiers et les victimes des incendies qui ravagent l’Australie et ont fait au total 24 morts.

Au lendemain d’une journée d’incendies particulièrement violente, dimanche a offert un répit avec des températures moins élevées et des pluies dans certaines zones des États de Victoria et de Nouvelle-Galles-du-Sud (sud-est).

Mais les villes balnéaires de la côte Est étaient plongées dans l’obscurité, les cendres pleuvaient sur des villages tandis que les grandes villes suffoquaient dans une fumée étouffante.

La capitale Canberra a été placée dimanche en tête des villes les plus polluées au monde, devant Delhi et Kaboul, en raison des fumées émanant des brasiers proches, par Air Visual, site indépendant mesurant la qualité de l’air.

Des personnalités s’engagent et ont recueilli des millions de dollars pour soutenir les pompiers et les communautés touchées par ces incendies ravageurs.

Une cagnotte lancée par la comédienne Celeste Barber sur Facebook pour aider les pompiers a collecté en 48 heures 25 millions de dollars australiens (22,53 millions $) de dons venus du monde entier.

La numéro 1 mondiale du tennis, l’Australienne Ashleigh Barty, tenante du titre à Roland-Garros, a annoncé qu’elle ferait don à la Croix-Rouge de ses gains du tournoi de Brisbane pour aider les victimes des incendies. Ses gains peuvent potentiellement atteindre 250 000 $US 

Cagnotte

La chanteuse américaine Pink s’était engagée samedi dans un tweet à donner 500 000 $US, un montant égal à celui promis par l’actrice australienne Nicole Kidman. «Le soutien, les pensées et les prières de notre famille accompagnent tous ceux qui sont touchés par les incendies partout en Australie», a écrit l’actrice d’Australia et Eyes Wide Shut sur Instagram.

Le président Emmanuel Macron a annoncé avoir proposé dimanche «une aide opérationnelle immédiate» de la France à l’Australie afin de «lutter contre les feux, protéger la population et préserver la biodiversité».

Samedi, des centaines de propriétés ont été détruites et un homme est mort alors qu’il essayait de sauver la maison d’un ami, au cours d’une des pires journées depuis le début des incendies en septembre.

Près de 200 incendies continuent de brûler dimanche, souvent hors de contrôle, mais peu d’entre eux ont déclenché des avertissements d’urgence, tandis que les températures baissent.

Des millions d’Australiens ont été touchés dans le sud-est, la partie la plus peuplée de l’île-continent, par cette catastrophe que les autorités ne parviennent pas à contenir depuis plusieurs mois. Elle a déjà détruit une superficie équivalente à deux fois la Belgique et causé 24 morts, dont trois soldats du feu.

Les incendies sont courants en Australie au printemps et en été. Mais ils ont été cette saison particulièrement précoces et virulents, en raison notamment de conditions encore plus propices aux feux du fait du réchauffement climatique.

«Nous sommes en territoire inconnu», a déclaré Gladys Berejiklian, la première ministre de Nouvelle-Galles-du-Sud qui a Sydney pour capitale. «Nous ne pouvons pas dire que nous avons déjà vécu ça. Ce n’est pas le cas».

L’état d’urgence a été décrété dans le sud-est de l’île et ordre a été donné vendredi à plus de 100 000 personnes d’évacuer dans trois États.

Incendies et inondations

Nombre de localités demeurent dimanche sous la menace de feux hors contrôle, notamment autour de la ville d’Eden en Nouvelle-Galles-du-Sud, près de l’État de Victoria.

«On y voyait à moins de 50 mètres et il y avait des débris qui tombaient du ciel, notamment des cendres blanches», a raconté à l’AFP John Steele, 73 ans, évacué samedi soir de sa propriété au nord d’Eden. «Le ciel est toujours rouge.»

Cooma, plus dans l’intérieur des terres, a dû faire face aux deux maux quand un énorme château d’eau renfermant 4,5 millions de litres s’est effondré, balayant des voitures et couvrant des maisons de boue.

Message de la reine

Face à la gravité de la crise, le premier ministre Scott Morrison a annoncé samedi la plus importante mobilisation militaire jamais réalisée, à savoir l’appel de 3000 réservistes de l’armée pour prêter main forte aux pompiers volontaires exténués.

Des navires de la marine et des hélicoptères de combat ont déjà été mobilisés vendredi pour la plus grande évacuation lancée depuis la Seconde Guerre mondiale en Australie, à Mallacoota (État de Victoria), où 4000 personnes s’étaient retrouvées coincées sur le front de mer par des incendies cernant la ville.

La reine Elizabeth II s’est dite «profondément attristée» par les incendies et a remercié les services d’urgence «qui mettent leur propre vie en danger» pour aider la population.

Des milliers de personnes ont été déplacées, comme Noreen Ralston-Birchaw, 75 ans, qui a perdu le jour de la Saint-Sylvestre sa maison de Mogo, à une centaine de kilomètres au sud-est de Canberra.

«À l’heure où je vous parle, je ne souhaite pas retourner là-bas pour voir ma maison en cendres», confie-t-elle à l’AFP. «Je ne veux pas reconstruire là-bas.»

+

OTTAWA ENVERRA D'AUTRES COMBATTANTS DU FEU

Des résidents font la navette sur une route traversant une épaisse fumée de feux de brousse à Bemboka, dans l’État de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie.

Le ministre canadien des Affaires étrangères François-Philippe Champagne a annoncé dimanche que d’autres membres du personnel canadien de gestion des incendies se rendront en Australie pour aider les autorités de là-bas à combattre les feux de brousse dévastateurs qui ravagent le pays.

Après avoir rappelé que près de 100 Canadiens avaient déjà été déployés en Australie depuis le 3 décembre, M. Champagne a simplement ajouté «d’autres se rendront bientôt sur place».

Il n’en a pas précisé le nombre de ces combattants du feu qui iront là-bas.

«J’ai communiqué avec mon homologue australien pour réaffirmer que nous sommes prêts à offrir une assistance supplémentaire si nécessaire. Lorsque les feux de forêt se sont propagés dans les collectivités canadiennes, l’Australie a répondu à notre appel à l’aide. Nous sommes fiers de faire de même», a écrit le ministre dans un communiqué de presse.

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau a invité la population canadienne à faire un don au Fonds de secours en cas de catastrophe à l’étranger de la Croix-Rouge.

«Les feux de brousse ont réduit en cendres des milliers de maisons, détruit des moyens de subsistance et tué énormément d’animaux. Et ils font encore rage. Nos amis en Australie ont besoin de notre aide», a écrit M. Trudeau sur Twitter.

Aide consulaire

Le ministre Champagne a aussi invité «les citoyens canadiens qui ont besoin d’une aide consulaire d’urgence» à communiquer avec le Haut-commissariat du Canada en Australie (61 2 6270 4000) ou avec le Consulat général du Canada à Sydney (61 2 9364 3000).

Peu avant Noël, le Centre interservices des incendies de forêt du Canada (CIFFS) avait annoncé qu’un premier groupe de 21 employés et pompiers très entraînés provenant de diverses agences avaient quitté le pays le 3 décembre pour un déploiement de 38 jours en Nouvelle-Galles-du-Sud. Ils avaient été rejoints par un autre groupe, le 19 décembre. Un troisième groupe devait quitter le pays le 30 décembre.

Le CIFFS avait indiqué que le personnel déployé vient de huit provinces et territoires, dont le Québec et l’Ontario. Ils porteront de l’aide dans une variété de domaines comme le commandement, le vol d’appareil, la planification, la logistique et les opérations.