La première tentative du lancement de la capsule <em>Crew Dragon</em> vers la Station spatiale internationale (ISS) avec deux astronautes à bord a été annulée mercredi, par crainte de la foudre.
La première tentative du lancement de la capsule <em>Crew Dragon</em> vers la Station spatiale internationale (ISS) avec deux astronautes à bord a été annulée mercredi, par crainte de la foudre.

Décision samedi matin sur le lancement du vol habité de SpaceX

La décision de lancer ou non le premier vol habité de la société américaine SpaceX samedi après-midi sera prise le matin même, après observation de la météo, a annoncé vendredi le patron de la NASA.

Par crainte de la foudre, la première tentative du lancement de la capsule Crew Dragon en direction de la Station spatiale internationale (ISS) avec deux astronautes à bord avait été annulée mercredi, seulement 17 minutes avant l’heure prévue du décollage.

«Aucune décision sur la météo n’a encore été prise pour le vol d’essai de samedi du vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX. Nous réévaluerons la situation demain [samedi] matin», a tweeté Jim Bridenstine, le chef de la NASA.

Le décollage de la fusée Falcon 9 de SpaceX, avec à son sommet la capsule Crew Dragon, est en théorie prévu samedi à 15 h 22 du centre Kennedy, d’où décollèrent les astronautes qui ont marché sur la Lune dans les années 1960 et 1970. Les deux astronautes sont Bob Behnken et Doug Hurley.

Plus tôt vendredi, la NASA a indiqué que la probabilité d’un lancement était de 50 %. La météo prédit pour l’instant de l’orage. La prochaine fenêtre de lancement serait dimanche à 15h.

Le vol a été maintenu malgré la pandémie de COVID-19.

Des touristes et passionnés de l’espace s’étaient installés mercredi sur les plages du littoral de Floride, dont la fameuse Cocoa Beach, pour assister à la première tentative de lancement.

Mercredi, Donald Trump était venu assister en personne à ce que la NASA appelle l’aube d’une nouvelle ère spatiale, où les États-Unis confient au secteur privé le transport de ses astronautes, et retrouvent en même temps l’accès à l’espace qu’ils avaient perdu en 2011 avec l’arrêt des navettes spatiales.

Le président américain a indiqué qu’il reviendrait samedi.