Dans le quartier Leilani Estates, un ordre d’évacuation obligatoire est en vigueur depuis jeudi, après qu’une fissure se soit ouverte, crachant de la lave et des émanations toxiques.

De nouvelles fissures près du volcan Kilauea à Hawaii

LEILANI ESTATES, Hawaii — L’éruption du volcan Kilauea, le plus actif de Hawaii, se poursuivait dimanche avec l’apparition de nouvelles fissures dont s’échappaient lave et émanations parfois toxiques ayant entraîné des milliers d’évacuations.

Selon un communiqué de l’Observatoire hawaïen des volcans publié dimanche, huit fissures ont été dénombrées dont la dernière s’est ouverte samedi soir. Elles sont toutes localisées dans le quartier Leilani Estates, dont les 1700 habitants font l’objet d’un ordre d’évacuation obligatoire depuis jeudi, tout comme ceux de Lanipuna Gardens. Le nombre de maisons détruites par le volcan était de 26 dimanche.

L’Observatoire, rattaché à l’agence américaine de géologie et de sismologie (USGS), a indiqué que de nouvelles lézardes avaient été repérées dans le sol dimanche matin «mais aucune chaleur ni vapeur» ne s’en échappent.

Si de la lave continue de jaillir — parfois jusqu’à 70 mètres dans les airs — de plusieurs fissures, ces fontaines éruptives ont cessé sur d’autres de ces failles. Et du dioxyde de soufre, un gaz qui entraîne une qualité de l’air «extrêmement dangereuse», s’échappe du sol par endroits.

L’Agence de protection civile du comté de Hawaii a fait savoir samedi soir que cinq maisons avaient été détruites. Elle a également prévenu que «l’activité éruptive augmente et devrait continuer», insistant sur l’imprévisibilité de cet événement naturel.

En ce qui concerne la sismicité déjà élevée dans la région depuis le début de la semaine, l’Observatoire a noté une hausse au cours des deux derniers jours marqués par une puissante secousse de magnitude 6,9 vendredi et une précédente jeudi de magnitude 5 qui a déclenché l’éruption du Kilauea.

152 tremblements de terre en 48 heures

En 48 heures, les experts ont enregistré 152 tremblements de terre de magnitude 2 et 3 localisés à moins de cinq kilomètres sous le cratère et 22 séismes de magnitude 3. «Ces tremblements de terre sont liés à la subsidence [un lent affaissement] du sommet et sous le flanc sud du volcan», a expliqué l’Observatoire, soulignant que les images satellites montraient un abaissement du fond du cratère d’environ 10 centimètres entre les 23 avril et 5 mai.

Et depuis le 30 avril, la surface du lac de lave a baissé de 128 mètres par rapport au sommet du cratère.

Le Kilauea, qui culmine à 1247 mètres, est entré en éruption jeudi vers 16h45 locales. C’est l’un des plus actifs au monde, et l’un des cinq en activité sur l’île de Hawaii — souvent appelée Grande Île — qui est la plus grande de l’archipel constitué de 137 îles au total.  Avec AP