Madonna n'aurait jamais regretté son vote contre Trump.

Ce n’est pas arrivé cette semaine...

NEW YORK — Vérification faite par l’Associated Press, et contrairement à ce que vous pouvez avoir lu ou entendu ailleurs, voici quelques-uns des événements les plus extraordinaires qui ne se sont pas produits cette semaine...

FAUX Madonna a déclaré à Fox News: «Je regrette profondément mon vote contre Trump... et je voterai pour Trump en 2020.»

EN FAIT Madonna, qui n’hésite pas à critiquer le président Donald Trump, n’a pas changé d’opinion politique, comme le prétend une publication qui circule sur les médias sociaux. Luke Burland, porte-parole de l’artiste, a indiqué mardi à l’Associated Press que la publication est «complètement fausse», ajoutant que Madonna «n’a pas accordé d’entrevue à Fox». Le message, qui contient une photo de la chanteuse et une prétendue citation tirée d’une entrevue de Fox News du 5 septembre 2018, a refait surface récemment après avoir été d’abord partagé en septembre. Madonna a vivement critiqué Donald Trump et s’est opposée à sa candidature. En 2016, elle a publié sur son compte Instagram une piñata à l’effigie de Donald Trump utilisée pour l’anniversaire de son fils. La même année, elle a également publié une photo des fils de Donald Trump, Donald fils et Eric, lors d’un voyage de chasse avec la légende: «Une raison de plus de voter pour Hillary!»

***

FAUX Une vidéo montre des pompiers français tournant le dos et s’éloignant du président de la France Emmanuel Macron au cours d’une cérémonie.

EN FAIT Emmanuel Macron n’était pas présent lors de l’événement où les pompiers ont été filmés en train de tourner le dos aux dirigeants, le samedi 1er décembre, mais la vidéo est authentique. Des utilisateurs des médias sociaux ont commencé à partager la vidéo avec la fausse affirmation concernant le président à la suite des manifestations violentes en France le week-end dernier. Les manifestations ont commencé en réaction au projet du président Macron d’augmenter la taxe sur l’essence. Sébastien Delavoux, secrétaire général du syndicat local des pompiers et des secours, a expliqué à l’Associated Press que les pompiers se détournaient de leurs employeurs parce qu’ils étaient fâchés que leurs demandes d’effectifs restent sans réponse depuis des années.

***

FAUX Un message publié sur un média social affirme: «Si vous devez appeler le 911, mais que vous avez peur de le faire parce que quelqu’un se trouve dans la pièce, composez le numéro et demandez une pizza au pepperoni. On vous demandera si vous savez que vous appelez le 911. Dites oui, et continuez de faire semblant. Vous pouvez demander combien de temps cela prendra pour que la pizza vous parvienne, et on vous dira à quelle distance se trouvent les patrouilleurs. Partagez ceci pour sauver une vie!!!»

EN FAIT Les répartiteurs du 911 ne sont pas formés pour interpréter une commande de pizza comme un moyen secret de demander de l’aide d’urgence. Cette prétention circule sur les médias sociaux depuis plusieurs années. Christopher Carver, directeur des opérations du centre de répartition de l’Association nationale américaine du numéro d’urgence, a expliqué à l’Associated Press que la fausse commande de pizza dans une situation d’urgence «n’est pas une pratique ou une procédure standard». Selon M. Carver, un répartiteur ne raccrocherait pas après avoir entendu une commande de pizza, il poserait davantage de questions pour déterminer ce qui se passe. Mais, précise-t-il, il n’y a pas de procédure nationale si quelqu’un commande une pizza. «Définir de quelconques attentes concernant des phrases secrètes qui fonctionneraient avec n’importe quel centre de répartition 911 est potentiellement très dangereux», a prévenu M. Carver. Il suggère à toute personne incapable de parler au téléphone d’envoyer plutôt un message texte au 911.

***

FAUX Une vidéo montre des citoyens français scandant: «Nous voulons Trump!» lors des récentes manifestations.

EN FAIT Des utilisateurs de médias sociaux détournent de manière trompeuse la vidéo originale, affirmant à tort qu’elle aurait été enregistrée lors des récentes manifestations en France. La vidéo montre en réalité des gens rassemblés lors d’une manifestation à Londres, scandant des slogans d’appui au président américain Donald Trump. La vidéo a été tournée le 9 juin 2018, lors d’un rassemblement en soutien à Tommy Robinson, un militant de droite emprisonné pour outrage au tribunal en Angleterre. Dans la vidéo, on voit un manifestant portant un masque à l’image de Donald Trump juché sur un autobus touristique qui tente de rallier la foule en criant: «Nous voulons Trump!» Des publications prétendant que la vidéo avait été prise en France ont commencé à circuler sur les médias sociaux après les manifestations du 1er décembre sont devenues violentes.