Des manifestants devant le Parlement à Londres

Brexit: défaite cinglante pour Boris Johnson

LONDRES — Le premier ministre britannique Boris Johnson a essuyé une défaite majeure au Parlement mardi soir lorsque des députés rebelles ont voté pour prendre le contrôle du programme du Brexit. M. Johnson a immédiatement annoncé qu’il déclencherait des élections générales.

Le vote de 328 contre 301 permettra aux opposants de Boris Johnson de présenter mercredi un projet de loi qui empêcherait le Royaume-Uni de quitter l’Union européenne le 31 octobre sans accord en ce sens.

Des députés de tous les partis sont déterminés à empêcher un Brexit sans accord, craignant que cela nuise gravement à l’économie. Le vote a eu lieu quelques heures après des défections importantes au sein du parti de Boris Johnson, ce qui lui a fait perdre la majorité au Parlement.

Les députés sont revenus de leur congé estival pour confronter le premier ministre qui insiste pour que le Royaume-Uni quitte l’UE coûte que coûte le 31 octobre. Plusieurs l’ont appelé à démissionner.

Si des élections générales étaient déclenchées, ce serait le troisième exercice du genre en quatre ans au Royaume-Uni. On ne sait toutefois pas si M. Johnson pourra obtenir l’appui des deux tiers du Parlement nécessaire pour déclencher un scrutin, puisque ses opposants risquent de se méfier de la possibilité qu’il repousse les élections après le Brexit.

Plus tôt mardi, deux autres conservateurs de premier plan ont annoncé qu’ils préféreraient ne pas se représenter plutôt que de se soumettre à la volonté de M. Johnson. Les anciens ministres Justine Greening et Alistair Burt ont également annoncé leur intention de se retirer.

Le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a accusé Boris Johnson de bafouer la Constitution.

«Il ne se fait pas d’amis en Europe. Il perd des amis chez lui. Il s’agit d’un gouvernement sans mandat, sans morale et, en date d’aujourd’hui, sans majorité», a lancé M. Corbyn.