L'Opération Nez rouge a raccompagné 5533 personnes au cours de sa 33e édition, selon le bilan au 31 décembre 2016.

Moins de transports pour Nez rouge

La 33e édition de l'Opération Nez rouge en Estrie a joué de malchance avec le mauvais temps et a permis d'effectuer moins de raccompagnements que l'an dernier. Au bilan au 31 décembre 2016, on avait raccompagné 5533 personnes.
Lors de la campagne de la fin de l'année 2015, ce sont 5700 transports qui ont permis de ramener des Estriens à bon port. Rappelons que cette campagne de raccompagnements dans la région de Sherbrooke avait été la deuxième plus importante au pays.
Cette année, ce sont 33 soirées et nuits qui ont été couvertes par des équipes de bénévoles pour ramener les conducteurs en sécurité à la maison ou ailleurs pour poursuivre la fête. Le service de raccompagnement s'est mis en branle les 25 et 26 novembre pour reprendre de façon continue du 1er au 31 décembre 2016.
Les organisateurs de l'Opératon Nez rouge à Sherbrooke souhaitaient raccompagner plus de 6000 conducteurs et accueillir plus de 3000 bénévoles pour offrir le service. L'an dernier, les conducteurs ont été raccompagnés par 2812 bénévoles. De ce nombre, environ 20 pour cent des transports ont été réalisés par les équipes des bureaux satellites du Haut-Saint-François, Coaticook, Magog et du Val-Saint-François.
Cette année, le mauvais temps a refroidi les ardeurs des bénévoles, analyse Stéphanie Hoarau, coordonnatrice pour la région de Sherbrooke. Sinon, on aurait battu des records, assure-t-elle. Dame nature a sans aucun doute influencé le sort de cette campagne en plaçant des conditions hivernales parfois difficiles.
« Froid intense, pluie verglaçante, tempête de neige... à plusieurs reprises, l'incertitude de maintenir nos activités est venue chatouiller le comité organisateur. Cela a très certainement provoqué un peu d'ambiguïté du côté des clients et ralentit la participation bénévole. Finalement, mis à part la fermeture prématurée du service de 2 h 45 à 4 h le dimanche 18 décembre en raison d'une chaussée trop glissante, nous avons été en mesure d'offrir le service tous les jours de la campagne », précise Stéphanie Hoarau. 
« Les gens sont restés chez eux. C'est pour cela qu'on a fait moins de transports que l'an dernier où on avait été sur l'asphalte jusqu'au 29 décembre. Ça allait très bien. Mais cette année, c'était plus long, car les déplacements prenaient plus de temps. Il fallait déneiger la voiture avant de partir. »
La campagne 2016 de l'Opération Nez rouge s'est conclue au petit matin le 1er janvier 2017. Les objectifs anticipés étaient élevés considérant qu'il s'agissait de la plus longue campagne de l'histoire de Nez rouge.
Le comité organisateur local soulève la qualité des bénévoles cette année. On fait aussi référence à la visite de Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke, accompagnée de sa conjointe, Marie-Claude Bibeau, députée de Compton-Stanstead et ministre du Développement international et de la Francophonie, le 20 décembre dernier.
« La participation bénévole du populaire couple politique démontre encore une fois l'importance de l'implication bénévole à Nez rouge, un service de raccompagnement pour la communauté, offert par la communauté. »
« Nous avons réussi à rendre le service quand même. Nous pouvons dire que ça a été une belle édition malgré tout grâce aux bénévoles, conclut-elle. Ce formidable effort de société contribue à sensibiliser la population à l'alcool au volant et ainsi à améliorer le bilan routier tout au long de l'année. Tout cela, dans l'ambiance sympathique, pleine de joie et de gaieté d'une agréable activité du temps des Fêtes. »
Au Québec et au Canada
À l'échelle du Québec et du Canada, ce sont 78 341 automobilistes dans les 100 communautés canadiennes où le service était en place, dont 58 701 dans les 60 régions du Québec desservies, qui ont choisi de faire appel au service du réputé organisme pour se faire raccompagner à la maison.
Au cours de la campagne 2016, 55 669 bénévoles, dont 43 002 Québécois, ont porté le dossard rouge pour offrir aux membres de leur communauté une façon supplémentaire de revenir à la maison après les festivités. « Vous faites partie d'un grand projet dans vos communautés respectives, et je vous encourage à continuer votre travail de mobilisation en rappelant à vos concitoyens d'avoir un comportement responsable au volant », a tenu à leur mentionner Jean-Marie De Koninck, président-fondateur de l'Opération Nez rouge.