Stéphane Mongeau et Jasmin Bibeau, copropriétaires d'IBIOM.
Stéphane Mongeau et Jasmin Bibeau, copropriétaires d'IBIOM.

Mission : apporter une valeur ajoutée à la société

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Sherbrooke —  Quand Stéphane Mongeau et Jasmin Bibeau ont acquis IBIOM Instruments en 2007, l’entreprise était située dans le garage de son fondateur à Saint-Adèle et ne comptait aucun employé. Depuis, les deux entrepreneurs ont déménagé l’entreprise à Sherbrooke, rassemblé une équipe de dix employés et élargi la liste de leurs produits ergonomiques destinés aux professionnels de la santé et leurs patients. Leurs efforts ont contribué à la croissance de l’entreprise qui a vu son chiffre d’affaires décupler.

« J’ai toujours su que je voulais avoir mon entreprise. Je n’avais pas de plan précis et je ne savais pas dans quel domaine, mais ce qui est certain, c’est que je souhaitais embarquer dans un projet qui amène une valeur ajoutée pour la société », explique M. Mongeau, ingénieur mécanique de formation.

« Moi je n’ai pas toujours su, mais au fil de mes expériences, j’ai réalisé que l’entrepreneuriat m’attirait à cause de la capacité de prendre ses propres décisions et toute l’autonomie qu’il permet », enchaîne M. Bibeau, détenteur d’un MBA. 

Le premier est responsable de la recherche et développement et de la production. Le deuxième s’occupe de l’administration, les ventes et le marketing.

« On a des expertises complémentaires, mais on se ressemble beaucoup autrement. On est tous les deux fonceurs tout en étant calmes et réfléchis. On a les mêmes intérêts, les mêmes objectifs de vie, soit trouver l’équilibre entre notre travail, la famille et les loisirs », racontent les copropriétaires.

Les deux partenaires d’affaires se sont rencontrés en 2004 dans un cours d’espagnol. Un préparait un voyage en Équateur avec sa conjointe alors que l’autre avait visité l’Équateur avec sa conjointe l’année d’avant. « On s’est organisé un souper à quatre pour en parler », se souviennent ceux qui sont devenus amis à partir de cette rencontre.

C’est au cours d’une fin de semaine de wakeboard dans les Laurentides en 2006 que l’idée de se lancer en affaires ensemble est née. Et puis, de fil en aiguille, Jasmin Bibeau a réalisé que son beau-père serait prêt à leur vendre son entreprise. « André Choquette, le père de ma conjointe, était chef du service de cardiologie de l’Hôpital Sainte-Justine et c’est lui qui a fondé IBIOM en 1978. Il avait déjà vendu des civières ergonomiques à des hôpitaux un peu partout au Canada », raconte M. Bibeau.

« L’entreprise évolue dans le domaine de la santé et notre produit améliore la qualité de vie des gens donc c’est une grande source de motivation », ajoute M. Mongeau.

Lorsque les hôpitaux, qui représentent 80 pour cent de leur clientèle, lancent des appels d’offres, IBIOM se bat contre des concurrents qui ont de dix à mille fois sa taille. La qualité et la durabilité des produits font en sorte que l’entreprise se démarque.

« On écoute énormément ce que nos clients ont à dire. Et chaque année, on améliore nos produits. On est déjà présent en radiologie, en cardiologie, en gynécologie, en oncologie et on essaie maintenant de s’étendre dans tous les départements des hôpitaux », notent les associés.

La moitié de leur chiffre d’affaires est générée au Québec et l’autre moitié dans le reste du Canada. IBIOM travaille présentement sur l’obtention de certificats pour leurs produits et entreprises qui lui permettra de conquérir le marché américain.

Le plus gros défi d’IBIOM est le processus d’octroi des contrats dans le secteur public. « Les hôpitaux y vont toujours avec le plus bas soumissionnaire, ce qui ne favorise pas les entreprises locales créatives qui fabriquent des produits de haute qualité », explique M. Mongeau ajoutant que tous les sous-traitants d’IBIOM sont québécois, 90 % sont estriens.

Afin de soutenir sa croissance, l’entreprise a récemment investi 1,9 M$ dans une nouvelle usine située dans le parc industriel, doublant ainsi sa superficie. Cette usine, certifiée ISO 13485, permettra à IBIOM d’atteindre son objectif de doubler ses revenus d’ici 5 ans.

REPÈRES

IBIOM Instruments a été fondée en 1978.

Jasmin Bibeau et Stéphane Mongeau, tous deux diplômés de l’Université de Sherbrooke, acquièrent l’entreprise en 2007 et la déménage de Sainte-Adèle à Sherbrooke.

En 13 ans, l’entreprise a décuplé son chiffre d’affaires.

En 2019, l’entreprise a investi 1,9 M$ dans des équipements et une nouvelle usine de 15 600 pieds carrés, doublant ainsi sa superficie.

Toujours à la recherche de solution, IBIOM a développé deux nouveaux produits pour les hôpitaux pendant la pandémie soit la civière-lit et la chambre d’isolement portable