Moins de 18 mois après son arrivée à Sherbrooke, Jules Kibongue occupe déjà trois emplois. Il doit une partie de son intégration réussie à son enseignante Julie Morissette, du Centre Saint-Michel.

Migration réussie pour Jules Kibongue

Jules Kibongue, originaire de la Centrafrique, a reçu cette semaine une attestation célébrant l’atteinte de son objectif au Centre Saint-Michel. Le centre de formation pour adultes a souligné son cheminement dans le cadre de Migrer vers l’emploi 2016-2017, un programme de développement d’employabilité géré par Orientation-Travail. L’organisation collabore avec Emploi-Québec, le Centre 24— Juin et le Centre Saint-Michel pour aider des adultes de 16 ans ou plus à développer des compétences techniques et pratiques pour l’obtention et le maintien d’un emploi.

Arrivé au Québec en novembre 2016 avec sa conjointe et leurs deux enfants, M. Kibongue a rapidement fait les démarches pour entrer sur le marché du travail. Le Service d’aide aux Néo-Canadiens (SANC), qui l’a accueilli en premier lieu, l’a orienté vers le programme de francisation du Centre Saint-Michel et l’a accompagné dans ses demandes d’aide sociale. La solidarité des Québécois l’a beaucoup ému : « C’est cette solidarité qui me motive à migrer vers l’emploi et à contribuer moi aussi, comme tous les autres. »

Dans cet esprit, M. Kibongue, dont le niveau de français avait rapidement progressé, s’est quelques mois plus tard inscrit au programme Migrer vers l’emploi. Il se réjouit de ce que le programme a pu lui apporter. En même temps de suivre une formation en entretien au Centre 24— Juin, il a reçu une formation en employabilité au Centre Saint-Michel. On lui a entre autres enseigné la connaissance de soi et du marché du travail, les techniques de recherche d’emploi ainsi que ses droits et ses devoirs en tant qu’employé. Ce qu’il a le plus retenu est l’importance de l’esprit d’équipe. « C’est le respect qui attire les gens vers toi. En s’intéressant à moi, ceux qui sont plus vieux dans le métier me transmettent leur expérience. Si je restais isolé et fermé, je rencontrerais beaucoup plus d’obstacles », partage-t-il.

Un parcours exemplaire

Premier de sa classe à s’être trouvé un emploi, M. Kibongue a été embauché à quelques jours près de son premier anniversaire d’arrivée. Il occupe aujourd’hui trois emplois à temps partiel pour des compagnies d’entretien. Le Centre Saint-Michel assure aussi un suivi avec les participants du programme même après leur insertion sur le marché du travail. Son enseignante, Julie Morissette, ainsi que sa conseillère en adaptation scolaire, Karine Jacques, affirment qu’il ne s’est jamais présenté au travail en retard et que ses employeurs sont extrêmement satisfaits de son travail. « Je veux montrer à mes enfants la valeur du travail, qu’ils voient que je me lève le matin et que je pars au travail », partage-t-il. Il commencera bientôt les démarches pour obtenir sa citoyenneté canadienne.

Le Centre Saint-Michel a remis des attestations à 115 récipiendaires lors de son gala du mercredi 2 mai 2018. Chacun possédait son objectif personnel en fonction de son programme d’appartenance. Certains ont obtenu un emploi alors que d’autres ont réussi le Test d’équivalence de niveau secondaire ou ont atteint un nouveau niveau de maîtrise du français. Parmi les 3500 élèves qu’il reçoit annuellement, le centre a dénombré cette année 85 nationalités différentes. On y offre des cours de jour, de soir et à distance, ce qui permet aux élèves de compléter leur formation à leur rythme et selon leurs restrictions.