C’est à la bibliothèque Éva-Sénécal que Michèle Vatz Laaroussi s’est fait remettre le prix Hector-Fabre.
C’est à la bibliothèque Éva-Sénécal que Michèle Vatz Laaroussi s’est fait remettre le prix Hector-Fabre.

Michèle Vatz Laaroussi honorée

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
La professeure à l’Université de Sherbrooke Michèle Vatz Laaroussi a obtenu le prix Hector-Fabre, remis à quelqu’un qui a « acquis une notoriété sur le plan international pour leur apport notable à l’essor de leur région », selon le communiqué de presse. Le prix est remis avec une bourse de 25 000 $.

La professeure a, au cours des années, beaucoup travaillé sur les questions d’immigration. « Le prix m’a été remis pour les travaux de recherche, d’action et d’engagement que j’ai faits sur les questions d’immigration en région. Je travaille là-dessus depuis 1993. On se disait que les régions avaient besoin de population, donc je me suis intéressée à toutes les politiques et les mesures », a-t-elle indiqué en entrevue après avoir reçu son prix.

« Je fais partie de l’association Rencontre Interculturelle des Familles de l’Estrie (RIFE) depuis le début, a poursuivi Mme Vatz Laaroussi. On a beaucoup travaillé sur la façon de croiser les intérêts d’une ville avec les projets des immigrants. Il y a beaucoup de travail à faire. Je pense qu’on peut bien vivre ensemble, mais ce n’est pas donné. Il faut travailler, faire des efforts et trouver les bons moyens. »

Une belle surprise

Recevoir ce prix, qui est remis depuis l’an 2000, est une belle surprise pour la professeure, qui a récemment pris sa retraite. 

« Je suis très heureuse, a affirmé Mme Vatz Laaroussi. C’est une occasion de mettre la région en valeur et de montrer qu’on est en lien avec des gens à l’international. On fait des choses qui sont intéressantes pour tout le monde. Les grandes villes ont autant à apprendre des régions que le contraire. »

Malgré la retraite professionnelle, la professeure qui a l’intention de continuer ses efforts. « Je continue avec RIFE et avec d’autres organismes à promouvoir l’immigration en région, mais pas n’importe comment. Il faut promouvoir les bonnes conditions pour que tout le monde soit satisfait pour qu’on arrive à ce que tout le monde se sente à sa place »

De son côté, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, est fière du travail effectué par la professeure. « On souligne son travail exceptionnel qui a rayonné ailleurs au Québec. C’est une femme exceptionnelle. Elle a fait beaucoup de choses et je pense qu’elle va continuer ! », a-t-elle commenté.

Hector Fabre

Hector Fabre a été le premier à représenter le Québec à l’international en 1882. Celui qui avait le titre d’agent général du Québec en France était avocat et journaliste de profession. L’homme a ensuite été nommé sénateur et est décédé en France en 1910.

Nouvelle exposition

Une nouvelle exposition itinérante est présentée à la bibliothèque municipale afin de célébrer les 50 ans du ministère des Relations internationales et de la Francophonie « Nous avons préparé une exposition. C’est très ludique et l’on apprend beaucoup de choses. Ça va se tenir ici, dans le hall d’entrée de la bibliothèque », a affirmé la ministre.