Au cours de ses échanges avec le pape François, Mgr Luc Cyr et ses collègues évêques québécois ont échangé sur la situation de la religion catholique du Québec.

Mgr Luc Cyr rentre impressionné de ses rencontres avec le pape François

La grande capacité d'écoute du pape François a grandement impressionné l'archevêque de Sherbrooke Mgr Luc Cyr.
C'est l'un des principaux constats mis en lumière par Mgr Cyr alors qu'il a effectué un retour avec les médias sur son voyage en Italie en compagnie de 29 autres évêques québécois.
Au cours de son séjour de trois semaines en Italie, Mgr Cyr a eu l'occasion de s'entretenir à deux reprises avec le Saint-Père et ses proches collaborateurs de l'Église catholique pour un total de cinq heures. Il s'est d'ailleurs montré enchanté de sa rencontre avec le pape. « C'est un homme très simple. Par exemple, lorsqu'il entre dans une salle, il prend le temps de saluer tout le monde individuellement. Le Pape est également très attentif aux personnes qui l'entourent et il les écoute beaucoup. C'est ce qui décrit le mieux la personne qu'il est », explique l'archevêque.
« Pour moi, c'était une belle occasion de faire échos de la vie du diocèse de Sherbrooke. C'était aussi une expérience d'accueil de l'Église universelle. Quand nous sommes à Rome avec le Pape ou ses proches collaborateurs, nous avons un lien avec tout ce qui se passe dans le monde. Ça nous permet de nous enrichir en voyant tout ce qui se produit dans le reste du monde », note-t-il.
« Le Québec a changé »
Lors de ces rencontres, les évêques québécois ont échangé sur la situation de la religion catholique du Québec. Un rapport détaillant l'ensemble de la situation sur le territoire québécois avait été envoyé à Rome l'automne dernier afin de mieux partager l'expérience des évêques. « Ça nous a permis de mettre en lumière nos belles réalités et nos défis. Auparavant, le Québec a fourni plusieurs missionnaires québécois à travers le monde. Aujourd'hui, par manque de vocation et de ressources, le Québec a changé. Désormais, le rôle de l'Église a changé ici et elle se doit désormais d'être partenaire avec la société à différents niveaux. Pour ma part, j'ai beaucoup mis l'accent sur l'effort pastoral et la réalité que nous avons ici au Québec », explique l'archevêque de Sherbrooke.
À la suite de ce voyage au Vatican, Mgr Cyr entreprendra une visite de la région afin de partager ce qu'il a appris lors de son passage à Rome. « Dans les prochains jours, je vais rencontrer les personnes du service diocésain pour partager mon expérience. À l'automne, je ferai la tournée des régions pastorales pour parler de tout ça, mais aussi pour voir avec eux comment nous pourrons renouveler et rafraîchir certaines de nos pratiques », déclare celui-ci.
Au cours de leur voyage, Mgr Cyr et ses confrères ont eu également l'occasion de faire des célébrations eucharistiques au tombeau de saint Pierre à la basilique Saint-Pierre-de-Rome ainsi qu'aux basiliques Saint-Jean-du-Latran, Saint-Paul-hors-les-murs et Sainte-Marie-Majeure.