Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les commerçants de Lac-Mégantic sont résilients face aux nouvelles mesures sanitaires qui touchent la MRC du Granit.
Les commerçants de Lac-Mégantic sont résilients face aux nouvelles mesures sanitaires qui touchent la MRC du Granit.

Mesures spéciales dans le Granit :  pas une surprise

Émilie Pinard-Fontaine
Émilie Pinard-Fontaine
La Tribune
Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Lac-Mégantic — L’arrivée des mesures spéciales d’urgences n’est pas une surprise dans la MRC du Granit. « Ce serait de mentir de dire qu’on ne s’y attendait pas », avoue le directeur de la Chambre de commerce de la région, Jean-Sébastien Roy.

« Toute la communauté va faire les efforts nécessaires pour revenir en rouge et en orange en suite », assure-t-il.

Rappelons que mardi après-midi, le premier ministre François Legault a annoncé que le RLS du Granit passait aux mesures spéciales. Les commerces non essentiels, les gyms et les salles à manger devront fermer pour un certain temps. Le couvre-feu, lui, est devancé à 20 h.

Les répercussions dues à la troisième vague de COVID-19 se font sentir depuis déjà un bout de temps. « À cause de la hausse des cas dans notre région, beaucoup de familles devaient être en isolement ou en isolement préventif, ce qui fait que la main-d’œuvre diminuait énormément. Plusieurs gérants devaient aller sur le terrain pour pourvoir des postes », explique Jean-Sébastien Roy.

« Il y a des gérants qui allaient déjà sur le terrain, mais certains ont dû doubler leur nombre d’heures pour combler ces isolements », continue-t-il, précisant qu’il est bien de respecter ces mesures sanitaires. 

M. Roy invite les citoyens à respecter les recommandations de l’équipe de santé publique et à continuer d’encourager les commerces locaux. « Des restaurants continueront à livrer, tout comme des commerces non essentiels. L’achat local est encore possible », assure le DG de la Chambre de commerce. 

D’ailleurs, les entrepreneurs peuvent compter sur des outils mis en place par l’organisation. « On va être là pour les aider avec notre cellule économique. S’il y a des programmes qui peuvent leur toucher, on va leur reléguer l’information. On va mettre tous les efforts nécessaires pour s’en sortir », explique M. Roy.

Sur le terrain

L’application de mesures d’urgence spéciales dans la MRC du Granit est un coup dur pour les commerçants de la région qui gardent tout de même le moral. Bien au fait de la situation qui se dégradait depuis quelques semaines déjà dans leur région, ils voient ces mesures comme un mal nécessaire afin de reprendre le contrôle et d’ensuite pouvoir profiter de l’été qui approche. 

Même s’il devra entièrement fermer son Salon coiffure Mode, le propriétaire, Antoine Dubois, avait une voix enjouée au bout du fil lors de l’appel de La Tribune.

« J’essaie d’être le plus positif possible et j’essaie de prendre ça comme des vacances obligatoires. » 

Même son de cloche du côté de Dragan Popara, copropriétaire du restaurant Le Citron Vert, qui espère que la situation va s’améliorer afin de profiter de l’été et de la grande terrasse attenante à son restaurant. 

Fermé complètement, le restaurant n’offrira pas de repas à emporter. Le restaurateur compte toutefois profiter de cette période pour se préparer à la réouverture, content de n’avoir perdu aucun employé.

En ce qui a trait aux crèmeries qui commencent à peine leur saison estivale, Alexandre Bérard, propriétaire de La Berge Glacée, ne voit pas de grands inconvénients aux nouvelles mesures. Il s’inquiète seulement du couvre-feu qu’il n’a pas encore vécu aussi tôt et qu’il trouve « désolant parce que pour nous autres la soirée va finir assez tôt. »