Todd Pouliot est copropriétaire de la microbrasserie La Memphré à Magog. Il est aussi impliqué dans une multitude de projets dans la région dont le Festival La Grande Coulée.
Todd Pouliot est copropriétaire de la microbrasserie La Memphré à Magog. Il est aussi impliqué dans une multitude de projets dans la région dont le Festival La Grande Coulée.

Vivre d’humour et de bière

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
Pour quelqu’un qui n’aimait pas particulièrement la bière, on peut dire que Todd Pouliot s’est retrouvé plongé dans cet univers et pas qu’à moitié. Il est copropriétaire de la microbrasserie La Memphré en plus d’être l’instigateur du Festival La Grande Coulée au mont Orford.

« J’avais des amis qui m’appelait M. Sex on the beach parce que je buvais du vin et des cocktails, souligne Todd Pouliot en entrevue avec La Tribune. Je n’aimais pas la bière. Quand on a décidé d’investir dans notre équipement pour brasser notre bière, je me suis dit qu’il fallait que je me mette à aimer la bière et que je suive des formations. C’est ce que j’ai fait et maintenant je suis capable de dire les subtilités de chaque produit. »

La Memphré a ouvert ses portes en 1999, ce qui en fait l’une des doyennes chez les microbrasseries québécoises. Todd Pouliot s’est joint à l’aventure en 2002 après avoir songé à devenir enseignant. En 2009, sa bonne amie Jennifer D’Arcy est devenue sa partenaire d’affaire dans la microbrasserie. Et entre les débuts et aujourd’hui, c’est le jour et la nuit.

« C’est une autre réalité complètement, il n’y a rien, rien, mais rien de pareil, affirme Todd Pouliot. J’avais des gens qui arrivaient et me demandaient si j’avais de la Coors Light ou de la Bud Light. Je leur disais non et ils fermaient le menu et partaient. Maintenant, les gens me demandent ma sélection de IPA et connaissent les styles de bières. »

M. Pouliot est aussi l’instigateur du Festival La Grande Coulée qui se déroule au bas des pentes du mont Orford en septembre.

« Après les vendanges, il y avait toujours de super belles fins de semaine où il n’y avait rien, indique Todd Pouliot. Le monde s’est garroché la première année et on a été victime de notre succès. Maintenant, on fait un grand festival et je travaille là-dessus à l’année. Je veux que ça devienne un chouchou de la région. »

Faire rire

Dès qu’on rencontre Todd Pouliot, on sait qu’on a affaire à quelqu’un qui aime faire rire. Sans jamais avoir fait de l’humour professionnellement, Todd Pouliot se décrit comme un « gars de scène ».

« J’ai animé un gala des Omer avec Marc Labrèche et je n’étais pas stressé du tout, j’ai adoré ça, souligne le Magogois. Les gens pensent toujours que j’aime les projecteurs, mais je ne fais que prendre ma place. Je ne cours pas après l’attention. Je veux juste faire rire. »

Et même qu’un spectacle n’est pas impossible pour Todd Pouliot dans les prochaines années.

« Je me disais toujours qu’à 40 ou 45 ans j’allais me faire un show à Magog au Vieux Clocher et finalement je suis rendu à 45 ans et je ne l’ai toujours pas fait, mais j’aimerais peut-être le faire un jour. »

Rêver à la CS Brooks

S’il désire rester à La Memphré encore une bonne décennie, Todd Pouliot a un rêve pour la ville de Magog : celui d’utiliser l’ancienne usine de CS Brooks pour prolonger la rue Principale.

« Ce que j’aimerais le plus au monde, c’est de mettre la main sur la CS Brooks et développer ça pour devenir la plus belle ville de la planète, résume Todd Pouliot. C’est une vieille usine qui dort dans une des belles parties de la ville. Je suis là-dessus en ce moment. La ville est tellement dynamique, on ne veut pas que ce soit des tours à condos. J’ai 12 millions d’idées. »


Repères

- Père de quatre enfants. Il a eu son premier à 23 ans. Ils sont aujourd’hui âgés de 23, 21, 18 et 6 ans;

- La Memphré est bâtie dans la deuxième plus vieille maison de la ville de Magog;

- Todd Pouliot est président de la Fondation de l’école secondaire de la Ruche