Depuis toujours, Lukas Boulanger aimerait devenir médecin. En attendant, il est l’un des meilleurs quarts-arrière de son âge en province.

Sur les traces de Duvernay-Tardif

Lukas Boulanger est un jeune homme inspirant. Quart-arrière de l’équipe de football des Cougars de Champlain, le collégien ne néglige pas ses études, lui qui aimerait devenir médecin.

La passion du football de Lukas ne date pas d’hier. « Je joue au football depuis la quatrième année du primaire, indique-t-il. Je me démarquais par mes capacités athlétiques. Ça m’a permis d’être bon et de développer mon talent. »

Le jeune athlète a également joué au basketball durant son secondaire. Il a finalement choisi le football, car le style de jeu lui ressemblait. « J’étais meilleur au football et j’apprécie les contacts. Au basket, je jouais parce que c’était bon pour les capacités athlétiques », ajoute-t-il.

Au terme de son secondaire, Lukas a vécu une expérience incroyable avec les meilleurs joueurs du pays. « L’été dernier, j’ai fait l’équipe Québec qui regroupe les meilleurs joueurs. On jouait contre les autres provinces et on a gagné la coupe Canada. J’ai ensuite été choisi sur l’équipe canadienne pour jouer l’International Bowl au Texas dans le stade des Cowboys et nous avons gagné », se rappelle-t-il.

À sa première saison avec les Cougars, Boulanger aurait aimé avoir de meilleurs résultats. « J’ai eu une année correcte. Comme je suis recrue, c’est acceptable comme saison. Mais ce n’était pas à la hauteur de mes attentes, j’aimerais faire mieux l’an prochain. »

Malgré son talent, Boulanger ne pense pas devenir une vedette sportive. « Je ne vise pas la Ligue canadienne de football (CFL) ni la Ligue nationale de football (NFL), explique-t-il. Je fais juste jouer pour m’aider à atteindre mes objectifs scolaires. Le calibre universitaire sera plaisant, mais je ne pense pas jouer de manière professionnelle. »

« Je ne sais pas si je suis assez bon pour les pros. Je m’amuse et je ne me mets pas trop de pression », ajoute-t-il.

La médecine
Outre sa passion pour le football, Lukas Boulanger se soucie de ses notes. L’étudiant-athlète aimerait percer dans le domaine de la médecine.

Contrairement au football professionnel, pratiquer la médecine est un objectif pour Boulanger. « La médecine, ce n’est pas tant un rêve qu’un objectif. Un rêve, c’est farfelu. Mais je suis pas mal sûr que je vais être capable d’atteindre mon objectif », affirme-t-il.

« Je prends comme exemple Laurent Duvernay-Tardif qui est médecin et qui joue dans la NFL, poursuit Lukas. C’est un modèle pour moi. Depuis que je suis petit, je suis intéressé par la médecine. »

Le jeune homme a toujours eu de très bonnes notes, lui qui a commencé son secondaire au Séminaire de Sherbrooke pour le poursuivre en sport-études au Triolet. « En secondaire 1, au Séminaire de Sherbrooke, j’ai gagné beaucoup de prix comme celui d’étudiant-athlète de l’année. J’ai toujours eu de bonnes notes tout en performant dans le sport », confirme le quart-arrière.

Le défi pour Lukas Boulanger est de gérer son temps. « Le football est un sport scolaire. Comme c’était un programme sport-études au Triolet, j’avais plus de temps pour faire mes affaires. Au cégep, c’est une autre game. Il faut savoir bien gérer son temps. Je suis capable de maintenir de bonnes notes quand même », explique-t-il.

Quel est le défaut de ce jeune homme? « Je suis vraiment perfectionniste, à un tel point que c’est trop, confie-t-il. Je me mets beaucoup de pression. Par contre, je suis capable de maintenir une vie normale, c’est une question d’équilibre », conclut-il.

Repères
A étudié à l’école anglaise Lennoxville Elementary School;
Parle français, anglais et italien;
A maintenu une moyenne de 93 % en secondaire 5.