Donald Thibault

Le maestro de l’ombre

Donald Thibault a fait quelques détours avant d’arriver à l’École secondaire de Bromptonville (ESB), en 2006 : la Côte-Nord, le Saguenay… avant de définitivement faire sa niche au sein de cette école secondaire privée. Depuis, il a littéralement créé une aura artistique enveloppant l’établissement, où la littérature, le théâtre et l’écriture ont la part belle.

Donald Thibault est le chef d’orchestre d’une kyrielle d’activités scolaires, qui suscite une véritable effervescence culturelle.

La passion pour les livres de M. Thibault déborde bien largement des murs de la bibliothèque de l’établissement, dont il est le responsable depuis 2006.

« Quand j’ai fait mon entrevue avec le frère Jean-Guy, je lui ai dit que je voulais que la bibliothèque devienne un incontournable, pas juste un endroit où trouver des livres. »

Depuis, la grande pièce de l’établissement prend vie de différentes façons, que ce soit avec les expositions qu’on y tient ou des dîners de groupe.

Avant d’arriver à l’ESB, M. Thibault a passé trois ans dans une école secondaire de Baie-Comeau. Il n’avait pas prévu travailler avec les jeunes. « J’ai eu la piqûre. C’était incroyable comment j’aimais ça. On a eu beaucoup de plaisir. Les jeunes me le rendaient bien. »

Là-bas, il dirige un club de lecture, organise deux soirées littéraires qui font salle comble. Au terme d’une rencontre avec des auteurs à Baie-Comeau, Jean Barbe lui signe cette dédicace : « Un grand qui se penche pour permettre aux petits de s’élever. »

Dans cette école de Baie-Comeau, il fonde aussi la revue littéraire ESSB, l’ancêtre de la revue lancée à l’ESB, pagESBlanches. Celle-ci met en lumière les textes d’élèves, proposés par ceux-ci ou par des professeurs. Ces dernières années, elle a été mise en vitrine au Salon du livre de l’Estrie.

Les bénéfices de ce plongeon dans le milieu littéraire et théâtral, Donald Thibault les constate.

« Ça permet de se découvrir et de découvrir le monde. On est beaucoup centré sur soi-même à cet âge-là… Ça les ouvre à différents horizons », dit-il en faisant allusion à la bulle créée par les nombreux écrans dans la vie de ses jeunes.

Au fil de son parcours, il s’investit auprès Des jours sont contés en Estrie et ouvre les portes de l’institution aux conteurs, en plus de veiller sur la Ligue d’improvisation secondaire de Sherbrooke et des environs (LISSES).

Donald Thibault a déjà rêvé de devenir animateur à la radio; c’est ce qui l’a poussé, au départ, à faire des études en Arts et technologie des médias à Jonquière. Pendant ses études, il constate qu’il n’est « pas à sa place » : lui, qu’on ne voit pas et n’entend pas, se retrouve au milieu de plusieurs futurs animateurs extravertis. Il bifurque pour faire une technique en documentation.

Ce changement de cap ne l’empêchera pas de se retrouver derrière un micro. Aujourd’hui, il est à la barre de deux émissions à CFLX le dimanche, l’une en matinée et l’autre en soirée avec ses jeunes de l’ESB qui ont envie de découvrir l’univers radiophonique.

C’est aussi pendant ses études collégiales qu’il a un coup de cœur pour le théâtre, dans le cadre d’un cours où il doit grimper sur les planches. Travailleur de l’ombre, Donald Thibault grimpe généralement sur scène une fois par année, lors du gala artistique de l’école où il est metteur en scène. Il s’occupe aussi de l’activité de théâtre.

Matin et soir, le responsable de bibliothèque se transforme en… conducteur d’autobus, ce qu’il fait depuis quelques années. Une autre façon d’avoir un bon contact avec les jeunes, souligne-t-il.

Il n’y a pas que les élèves de l’ESB qui profitent des talents et de la passion de Donald Thibault : la communauté aussi. Depuis cinq ans, M. Thibault et les jeunes organisent les Sentiers de Noël, un parcours théâtral où les gens sont invités à se promener dans des sentiers tout en allant à la rencontre de personnages. La dernière édition avait été présentée au parc de la Rive et à la Maison des arts et de la culture de Brompton. Chaque année, environ 500 personnes viennent vivre la magie de Noël dans ces sentiers.

Pour une deuxième année (la première ayant dû être annulée en raison de la pluie), les gens seront invités à venir parcourir le Boisé de la peur, sur le terrain de l’ESB. L’activité se déroulera ce samedi 28 octobre de 18 h à 21 h. Elle sera remise au 4 novembre en cas de pluie abondante.

Ses réalisations lui ont valu différents prix, dont des distinctions au Concours québécois en entrepreneuriat, un prix régional du Prix de la lecture au Québec et le prix Étincelle, pour les gens qui travaillent dans le domaine de la littérature dans les écoles québécoises.

Repères

Originaire de l’Abitibi;

Père d’un garçon de 20 ans;

Diplômé du Cégep de Jonquière.