Manon Laporte

L'art de saisir les enjeux

Depuis plus de 25 ans, Manon Laporte est une figure incontournable au Canada lorsqu'il s'agit de conjuguer le développement économique avec le développement durable.
Nommée commissaire industrielle de la Société de développement économique de Sherbrooke (SDES) en 1990, à l'âge de 29 ans, elle a su y développer une solide expertise en matière de prospection d'entreprises axées sur l'innovation et le développement technologique. Grâce à elle, Sherbrooke fut choisi pour tenir le Carrefour des biotechnologies, qui a réuni en 1992 plus de 250 sommités venues du Québec, du Canada et des États-Unis, et qui a donné lieu à la création du prix Armand-Frappier.
Biochimiste de formation et titulaire d'une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l'Université de Sherbrooke, Manon Laporte est aujourd'hui présidente-directrice générale d'Enviro-accès, qui fut créé en 1993 afin de soutenir l'innovation et l'amélioration des bonnes pratiques en matière d'environnement au Québec et au Canada.
Peu de temps après sa création, Enviro-accès s'est vu accorder une reconnaissance à l'échelle du Canada en devenant l'un des trois Centres pour l'avancement des technologies environnementales. Si cette reconnaissance a pu permettre à Enviro-accès d'accroître son expertise dans un domaine en pleine expansion, son modèle d'affaires a cependant dû être réinventé à plus d'une reprise depuis sa création afin de s'ajuster aux critères de financement des différents programmes gouvernementaux.
C'est là où la connaissance fine des enjeux de développement acquise au fil des ans par Manon Laporte a permis à Enviro-accès, en 2005, de revoir son positionnement et de cibler efficacement son expertise dans le domaine des gaz à effet de serre (GES).
« Il y a 10 ans, lorsqu'on a vu venir la fin du financement gouvernemental, on a essayé de cibler un domaine d'expertise qui n'était pas très disponible, explique Manon Laporte. L'expertise sur laquelle on a décidé de miser est celle des gaz à effet de serre, car on s'est aperçu que l'expertise dans le domaine de la quantification des gaz à effet n'était pas très répandue. On a donc décidé de développer cette expertise avec l'équipe en place et les nouveaux employés qui se sont ajoutés depuis. De sorte qu'aujourd'hui on vit de nos services-conseils. »
Des services-conseils qu'Enviro-accès dispensent à des entreprises, des municipalités, des institutions et des organismes qui doivent composer avec la réglementation entourant les GES. Qui plus est, en 2011, Enviro-accès est devenue la première firme privée au Canada à obtenir l'accréditation du Conseil canadien des normes pour agir comme organisme de validation et de vérification des GES selon la norme ISO 14565.
Manon Laporte a siégé au sein de plusieurs comités et conseils d'administration. En 2003, le premier ministre Paul Martin l'a nommée à la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie, chargée de conseiller le premier ministre sur les grands enjeux en matière d'économie et d'environnement.
À l'échelle régionale, elle a mis son expertise au service de nombreuses organisations, dont le comité d'optimisation des pratiques d'Hydro-Sherbrooke, en plus d'avoir présidé les conseils d'administration de la SOCPRA et de Sherbrooke Innopole.
Lorsqu'elle jette un regard sur son parcours professionnel et sur ses réalisations, Manon Laporte refuse de s'en attribuer tout le crédit. « J'ai eu la chance de travailler avec des gens qui m'ont toujours fait confiance », rétorque Manon Laporte en faisant référence à ses « mentors » que sont Richard Royer et Guy Fouquet.
Hormis les affaires et le développement durable, Manon Laporte est aussi une grande passionnée de chevaux.
« Du plus loin que je me rappelle, j'ai toujours aimé les chevaux. À l'école, je lisais tous les livres de la bibliothèque qui parlaient de chevaux. C'est une fascination. Encore aujourd'hui, quand j'en vois un, il faut que je m'arrête pour le regarder », relate celle qui prend soin quotidiennement de ses deux Oldenburg ainsi que de ses étalons Haflinger et Canadien
« J'adore m'occuper de mes chevaux, dit-elle. Comme je ne suis pas du genre à m'inscrire à un gym, les chevaux me permettent de bouger, de prendre l'air et de me discipliner... Ça me permet de maintenir un équilibre entre le travail physique et intellectuel. »

Repères
Née à Sherbrooke (56 ans);
Diplômée de l'Université de Sherbrooke (Biochimie et M.B.A.);
Présidente-directrice générale d'Enviro-accès depuis sa création en 1993;
Commissaire industrielle à la Société de développement économique de Sherbrooke (SDES) de 1990 à 1993;
A siégé à plusieurs c.a., dont celui de la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie (TRNEE) et l'Association canadienne de l'industrie environnementale;
A été présidente du conseil d'administration de Sherbrooke Innopole 2011-2012;
Mère de trois enfants : Chantal 30 ans, Francis 24 ans et Éric 20 ans;
Passionnée de chevaux.