Sonia Montminy

La passion de l’implication de Sonia Montminy

S’il y a bien une chose qu’on ne peut absolument pas reprocher à Sonia Montminy, c’est d’avoir trop peu de champs d’intérêt. Sa présence au fil des ans à d’innombrables comités aux missions tout aussi variées témoigne de son désir incessant de s’impliquer, qu’elle a acquis dès son plus jeune âge.

C’est à l’école que Sonia Montminy, copropriétaire avec son conjoint de l’entreprise spécialisée dans la fabrication d’échangeurs de chaleur industriels Caron et fils à Coaticook, a commencé à s’impliquer activement dans tout ce qui s’offrait à elle.

« Je voulais tout faire quand j’étais à l’école secondaire. Je me suis inscrite dans tous les spectacles, dans l’équipe d’improvisation et dans la troupe de théâtre, confie-t-elle. J’étais tellement occupée que je ne revenais jamais à la maison avant 19 h. »

Mme Montminy a étudié au Cégep de Sherbrooke en génie civil à une époque où le domaine était dominé par les hommes. Sa cohorte ne comptait d’ailleurs que trois étudiantes. Elle est par la suite allée travailler à la baie James pendant quatre ans avant de revenir dans la région pour veiller à l’administration de Caron et fils, à la suite du départ à la retraite de sa belle-mère.

« Bien que j’aie adoré mon expérience à la baie James, j’étais contente de revenir à temps plein dans mon coin auprès de mon conjoint et de ma famille, soutient-elle. Le défi d’assurer la relève de l’entreprise familiale fondée par le grand-père de mon conjoint était très intéressant. De plus, ça m’a permis de m’impliquer dans plusieurs comités de la région. »

Revenue à Coaticook avec des compétences dans une multitude de domaines, elle s’est alors lancée à fond dans l’implication. Elle s’est d’abord jointe au comité des matières résiduelles de la MRC de Coaticook en 2005, avant d’occuper la présidence de la Chambre de commerce et d’innovation de la région de Coaticook de 2007 à 2009. À ce moment, elle a fait un mandat en tant que conseillère municipale en plus de rentrer au conseil d’administration d’Aménagement forestier et agricole des Sommets ainsi qu’au comité local du Fonds Louise et Neil Tillotson.

« J’ai vraiment une passion pour l’implication en moi, reconnaît-elle. Ça m’allume et ça fait partie de ma routine. J’aime parler aux gens, faire la différence et expliquer ma pensée. Je crois que je peux amener de bonnes idées, mais je n’ai pas non plus la science infuse. Je ne suis pas bornée sur mes positions, j’aime entendre les idées des autres et travailler à cerner les solutions les plus efficaces. »

En plus d’aimer mettre ses connaissances à profit, Sonia Montminy tient en très haute estime le bénévolat. Selon elle, qui accumule les heures sans les compter, cette forme d’implication est des plus bénéfique.

« Je crois sincèrement qu’avec le bénévolat, tu récoltes plus que ce que tu donnes, raisonne-t-elle. Le fait d’être enrichis par des gens extraordinaires n’a pas de prix, on ne sait jamais sur quelle perle on va tomber. La pratique du bénévolat devrait occuper une partie de la formation scolaire et être promue de manière à devenir à la mode. Ce serait particulièrement bon pour les jeunes, dans cette ère des réseaux sociaux et de la diminution des contacts humains. »

Un nouveau défi attend maintenant Sonia Montminy et son conjoint Jean-Yves Caron, celui d’amorcer le processus de transfert de l’entreprise à une de leurs filles, Sabrina, et leur neveu Vincent Caron.

« On est extrêmement content d’avoir trouvé de la relève directement dans la famille, affirme-t-elle. Ils sont tous deux très qualifiés dans leurs champs respectifs pour administrer l’entreprise et assurer sa pérennité. Ils ont toute notre confiance. Ce n’est pas un processus qui se fait du jour au lendemain, on vise une période d’environ cinq ans, mais on est heureux de pouvoir l’enclencher. »

De plus, le couple a accepté d’être les présidents d’honneur du défi Rase-coco de la Fondation du CSSS de la MRC-de-Coaticook, qui se déroulera le 27 septembre prochain.

« On a immédiatement accepté, car on sait à quel point on est chanceux d’avoir un hôpital d’une aussi bonne qualité ici à Coaticook. De toute façon, des cheveux, ça repousse à ce que je sache! On espère que l’évènement permettra d’amasser le plus de fonds que possible pour notre institution de santé. »

REPÈRES

Mère de trois filles
Aime la chasse
Conseillère municipale de 2009 à 2013
Participera au défi Tête rasée pour la Fondation du CSSS de la MRC-de-Coaticook, le 27 septembre.