L’assistante infirmière-chef de l’unité COVID de l’Hôtel-Dieu, Charlotte Masse et les pneumologues Christophe He et Felix-Antoine Vézina ont réussi à récolter une quinzaine de tablettes électroniques pour en faire profiter leurs patients.
L’assistante infirmière-chef de l’unité COVID de l’Hôtel-Dieu, Charlotte Masse et les pneumologues Christophe He et Felix-Antoine Vézina ont réussi à récolter une quinzaine de tablettes électroniques pour en faire profiter leurs patients.

Des tablettes pour les patients atteints de la COVID-19

Pour que les patients hospitalisés à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke à cause de la COVID-19 puissent parler à leur famille plus régulièrement, les pneumologues Félix-Antoine Vézina et Christophe He ont recueilli une quinzaine de tablettes intelligentes, permettant aux malades de voir plus souvent ceux qu’ils aiment.

« Christophe et moi sommes sur l’unité COVID-19 [à l’Hôtel-Dieu], explique le Dr Vézina en entrevue téléphonique avec La Tribune dimanche. Ce sont des patients âgés qui sont à risque de décès. On trouvait difficile de voir les patients rester dans leur chambre sans pouvoir avoir de visite sauf quand on jugeait qu’ils allaient décéder dans les 24 à 48 heures. On voulait qu’ils aient une alternative pour communiquer avec leur famille. Ils n’ont pas tous accès à des téléphones intelligents, surtout lorsqu’ils sont plus âgés. On voulait trouver un moyen pour rendre ça plus humain. » 

Les deux pneumologues ont constaté ce manque en parlant avec les patients. « J’ai reçu des commentaires comme quoi il est difficile de ne pas avoir de contact visuel, indique le Dr Vézina. Parfois, des patients ont de la difficulté à prendre un téléphone puisqu’ils sont malades. Le fait d’avoir une visite virtuelle va grandement aider les familles à passer au travers l’épreuve d’un proche qui est hospitalisé. »

« Juste l’isolement associé à la maladie, c’est quand même difficile, analyse Félix-Antoine Vézina. D’être seul dans sa chambre et malade, c’est lourd psychologiquement pour les patients. On va pouvoir l’utiliser à bon escient. »

Quant au nombre de tablettes, le duo de pneumologues n’a pas d’objectif en tête. « Au début, on pensait offrir ce service pour les gens en soins palliatifs. Mais par exemple, dimanche, quelqu’un qui n’est pas nécessairement en fin de vie a pu profiter d’un iPad pour bruncher avec sa famille pour Pâques. J’ai l’impression qu’on pourra les utiliser plus que pour la fin de vie uniquement », exprime Félix-Antoine Vézina, se disant touché par la générosité des gens.

« On pourrait en partager avec d’autres services », enchaîne le Dr He, assurant que toutes les précautions sont prises pour qu’il n’y ait pas de transmission. 

Les personnes voulant parler à un proche peuvent appeler au poste des infirmières. Un rendez-vous virtuel sera ensuite organisé. « C’est intéressant que les familles puissent être au courant de ça et n’hésitent pas à le demander, insiste Dr Vézina. On fait ça pour eux et pour les patients. »

Les gens voulant faire don d’une tablette peuvent contacter les responsables de cette initiative au covidchus1@gmail.com.