Christian Lord

Bénévole et enseignant rassembleur

Dans le gymnase de l'école primaire Sainte-Marguerite où il enseigne l'éducation physique ou dans ses actions bénévoles consacrées surtout au hockey à l'aréna de Magog, Christian Lord est un rassembleur incomparable. Le Magogois séduit par sa passion inégalée et son côté avant-gardiste. Comme une rock star, on lui court après pour s'arracher ses services ou simplement pour lui demander conseil.
Gamin, Lord est tombé dans la marmite du sport. En plus d'être lui-même un excellent athlète, il a rapidement bifurqué vers le bénévolat pour prendre en main des plus jeunes et leur faire découvrir les vertus du sport. « Le sport civil ou scolaire, quand il est bien encadré, c'est ni plus ni moins qu'un investissement pour l'avenir. Ça peut briser l'isolement aussi qui trop souvent étouffe nos jeunes », confie-t-il.
La flamme du bénévolat qui brule depuis 43 ans chez Christian Lord refuse de s'éteindre. Le hockey mineur et le minibasket à la Commission scolaire des Sommets font partie de ses cibles de prédilection.
Les Cantonniers de Magog midget AAA ont aussi gagné à la loterie Christian Lord. Complice de la première heure de cette organisation en 1979, il est toujours en place en 2017. Tout d'abord associé aux Cantonniers à titre de co-entraîneur, responsable du conditionnement physique, conseiller technique et dépisteur-chef, Lord est devenu vice-président hockey et gouverneur en 1997. Une double fonction qu'il remplit toujours en 2017.
Une grande fierté
« C'est une de mes grandes fiertés. Le midget AAA est la ligue par excellence au Québec. Les adolescents qui évoluent dans cette ligue ne le réalisent pas sur le coup, mais plus tard ils sont nombreux à nous dire que l'étape du midget AAA fut déterminante dans leur passage au monde des adultes. C'est très enrichissant aussi de travailler conjointement avec les membres des autres organisations de la ligue à l'avancement des jeunes, à leur donner les meilleures conditions d'apprentissage à l'aréna et sur les bancs d'école », soutient celui qui est hautement considéré par les autorités de la ligue.
À preuve, elles lui ont fait de la place parmi les 35 plus grandes personnalités de son histoire. Lord côtoie sur cette liste des grands bâtisseurs comme Bob Chevalier et Léo Bédard, mais aussi d'illustres hockeyeurs comme Patrick Roy, Mario Lemieux et Luc Robitaille pour n'en nommer que quelques-uns.
« J'ai été pris par surprise par cette nomination. Â côté de ces grands hockeyeurs et architectes de la ligue, mon nom ne doit pas dire grand-chose à bien du monde », s'esclaffe Lord.
Des propos non partagés par la communauté magogoise, qui lui a montré à maintes reprises son admiration. Pensons au parc-école de l'école Sainte-Marguerite et au centre d'entraînement hors glace du hockey mineur de Magog qui portent son nom. Les Cantonniers ont aussi érigé une bannière à son nom. Trois fois plutôt qu'une donc qu'on a perpétué son nom dans sa ville natale. Un record difficile à battre, prétendront certains.
L'enseignant
Dans son costume de bénévole ou d'enseignant, Christian Lord est un homme d'action. L'école Sainte-Marguerite accumule les reconnaissances et prix pour son programme d'éducation physique à l'échelle régionale, provinciale et nationale depuis l'année scolaire 1995-1996 avec son projet « mon école, un milieu de vie sain et actif ». Avant-gardiste, il a instauré un sport-études hockey et patinage artistique à une époque où les programmes sport-études s'adressaient seulement aux écoles secondaires. Sept autres disciplines se sont greffées au fil des années et l'école Sainte-Marguerite a vu son bassin d'écoliers exploser avec une invasion d'élèves hors bassin (plus de 50 pour cent chaque année).
« Un esprit sain dans un corps sain, fait valoir Christian Lord. Mais il faut aussi se renouveler pour garder l'intérêt des jeunes. Je vais le faire jusqu'à mon dernier jour d'enseignement. »
Celui-ci raconte une anecdote savoureuse qui démontre qu'il atteint son but. « On accueillait une nouvelle élève et, en arrivant dans le gymnase, une autre élève qui lui tenait compagnie lui déclare dans son langage d'enfant : avec lui tu vas voir, c'est jamais plate. On ne fait jamais la même chose deux fois. Ça valait ma paye de la semaine. »
Repères
Marié à Manon Gingras;
Père d'un enfant : Alex;
Baccalauréat en éducation physique obtenu à l'Université de Sherbrooke en 1980;
Enseignant à l'école Sainte-Marguerite de Magog;
Fondateur de la ligue de minibasket de la Commission scolaire des Sommets;
43 ans de bénévolat au hockey à Magog et en Estrie;
Seul dirigeant associé aux Cantonniers de Magog depuis leur naissance en 1979;
A reçu des dizaines de prix et reconnaissances pour ses actions et initiatives dans le sport scolaire et civil;
Fait partie des 35 plus grandes personnalités de la Ligue midget AAA du Québec.