Stephan Cyr

Avec les jeunes depuis 31 ans

Depuis 31 ans, Stephan Cyr s’occupe des jeunes du quartier Ascot avec la même passion. D’abord animateur et à la comptabilité, il occupe aujourd’hui la direction de la maison des jeunes Le Flash.

« J’ai toujours vécu dans le quartier Ascot, raconte M. Cyr. Vers 17 ans, je me suis tenu au Spot Jeunesse sur la rue Saint-Louis. Après, j’ai entendu dire qu’il y avait une maison plus près de chez moi. J’ai grandi dans le quartier Chagnon-Goyette-Ledoux, qui était connu comme le ghetto de Sherbrooke. C’était appelé le Bronx de Sherbrooke. »

« Quand j’ai commencé à me tenir ici, ils ont commencé à voir le leadership — parfois positif et parfois négatif — que je pouvais amener. Ils ont vu la capacité d’animation que je pouvais avoir. » À ce moment, la direction a signifié à M. Cyr qu’elle n’avait pas de place pour l’engager. Cependant, il a profité d’un programme d’employabilité pour être formé et a su faire sa place.

Côté diplôme, Stephan Cyr a complété son secondaire cinq. Mais il s’intéresse à tout. « J’ai des formations en intervention, en animation, en comptabilité, en gestion, etc. J’essaie toujours de me garder à jour », assure l’homme en entrevue avec La Tribune.

Sa passion de l’implication lui vient de ses parents. « Mon père était conseiller municipal et ma mère était commissaire d’école. Ils m’ont appris qu’il y a deux manières de vivre : soit tu chiales contre ce qu’il se fait, soit tu t’impliques et tu le changes. J’ai réalisé qu’avec les jeunes, il y a beaucoup de potentiel. Tu peux tout changer, c’est la société de demain. Une maison des jeunes, c’est là pour les rendre critiques, actifs, et responsables », explique Stephan Cyr.

Et la pomme n’est pas tombée bien loin de l’arbre. « J’étais impliqué dans Ascot en santé, actuellement, je suis trésorier à la Corporation de développement communautaire (CDC), ça fait six ans que je suis au CA du Regroupement des maisons de jeunes du Québec et j’ai été président durant trois ans. Cette année, j’ai laissé ma place, donc je suis maintenant trésorier. J’ai été trois ans président des jardins communautaires, car ils allaient tomber. Ce n’était pas dans mon mandat, mais je me suis dit que je devais m’impliquer jusqu’à ce que je trouve quelqu’un qui prendrait ma place », dit celui qui gère neuf employés avec un budget de moins de 200 000 $.

« Je suis payé 40 h par semaine et toutes les années, j’accumule un peu plus de 300 heures que je ne pourrai jamais me faire payer, mais que je choisis personnellement de faire », enchaîne-t-il.

Changements

Depuis les années 1980, le quartier Ascot et la maison des jeunes ont bien changé. « La grosse évolution qu’il y a eue, c’est l’immigration. Il n’y en avait pas jusqu’aux années 1990. Les premières vagues qu’on a eues, ce sont les serbo-croates vers 1993. Depuis ce temps, je ne dis plus “c’est évident”. Ils arrivent de tellement de réalités différentes. Toutes les fois que de nouvelles cultures arrivent, il faut se rasseoir et comprendre leurs codes culturels », indique celui qui est connu un peu partout dans le domaine communautaire.

En prenant une vue d’ensemble de sa carrière, Stephan Cyr ne sait pas s’il ressent un sentiment de fierté ou s’il se compte simplement chanceux. « J’ai la chance de faire quelque chose que j’aime et d’être payé pour, exprime-t-il. Quand je suis arrivé comme animateur à 18 ans, il y avait des jeunes de 17. Donc mes premiers jeunes sont rendus à 49 ans. Il y a trois ans, je marchais dans un marché aux puces et un homme est venu me taper sur l’épaule. Il m’a dit “tu ne me connais pas, mais moi, je te connais. Mes trois jeunes se sont tenus à la maison des jeunes durant trois ans. Je voulais te remercier. Parfois je trouvais ça étrange, mais j’avais confiance. Mes enfants ne seraient pas là si tu n’avais pas été là.” »

Repères

A terminé deuxième au championnat provincial de billard dans la catégorie A;
Participe à des courses à obstacles XManRace depuis trois ans;
A une belle-fille de 22 ans qu’il considère comme sa fille depuis 17 ans;
Est un passionné de golf et de statistiques sportives.