Colette Lemieux

Agir pour la justice

« Il faut s’ouvrir les yeux et agir! » se dit Colette Lemieux devant une cause qui lui tient à cœur. Celle qui donne de son temps depuis aussi longtemps qu’elle se souvienne clame que le don de soi circule dans son sang.

« C’est dans mon sang, j’imagine! En tant que citoyenne, je fais ce que j’ai à faire. J’ouvre mes yeux, et j’agis! » résume Mme Lemieux en entrevue avec La Tribune, humblement surprise d’avoir été sélectionnée au titre de mérite estrien. Pour elle, s’impliquer de façon bénévole fait partie intégrante de sa vie depuis plusieurs années.

Présidente de l’Association féminine d’éducation et d’action sociale (AFÉAS) et instigatrice du Comité du verre de Saint-Denis-de-Brompton, Colette Lemieux n’en est pas à ses premières années en tant que bénévole.

Ce comité mis sur pied en 2015 et dont les efforts ont fait boule de neige dans toute la MRC du Val-Saint-François et dans plusieurs municipalités du Québec l’a toutefois conduite jusqu’à l’Assemblée nationale, au mois d’août, où elle a présenté un mémoire devant la commission parlementaire sur les enjeux du recyclage et de la valorisation du verre aux côtés de grands joueurs tels que la SAQ, Recyc-Québec et plusieurs autres.

« Si l’on fait un retour en arrière, j’ai fait de l’animation auparavant et je me suis impliquée au sein de plusieurs organismes. Après mes études en enseignement, je suis allée deux ans en Côte d’Ivoire en tant que missionnaire laïque. J’ai ensuite décidé d’être mère au foyer. C’était un choix personnel », raconte Colette Lemieux.

Originaire de Saint-Éphrem-de- Beauce, elle s’installe en Estrie en 1974.

« En arrivant à Sherbrooke, j’ai commencé à m’impliquer puisque je voulais faire des rencontres et avoir un sentiment d’appartenance. Ça m’appelait beaucoup. »

En 2004, elle transmet ses valeurs alors qu’elle est engagée par la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke comme animatrice à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire. C’est en 2007 qu’elle prend officiellement sa retraite, sans toutefois abandonner son constant don de soi.

Que ce soit pour le droit des femmes ou encore pour des causes environnementales, Mme Lemieux a toujours un intérêt pour le bénévolat, mais elle souhaite surtout « faire mieux ».

« L’AFÉAS est une association féminine qui défend les droits des femmes, mais aussi de la famille et de la société en général. J’ai travaillé sur différents dossiers. J’ai participé à la mise en œuvre de propositions qui sont acheminées au gouvernement. Notamment, une proposition sur l’équité des salaires entre les hommes et les femmes chefs de cabinet. Les femmes ne gagnaient pas le même salaire, et je trouvais ça aberrant », explique-t-elle.

Même si ce n’est pas toutes les propositions qui ont été acheminées ou retenues, elle persiste à vouloir changer les choses. Ce qui la motive? L’injustice.

« La cause ou la personne qui est en déficit a besoin de justice. La question que je me pose souvent : qu’est-ce qu’on peut faire? J’ai travaillé sur le verre ou encore sur l’injustice, mais j’aurais pu choisir n’importe quel autre sujet ou cause. Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer les choses? » affirme Mme Lemieux.

Inspirée par les paroles de son père qui était entrepreneur, Colette Lemieux ajoute qu’elle n’attend pas après les actions du gouvernement ou les autres acteurs pour que les choses changent.

La cause de l’environnement s’est présentée de façon ponctuelle dans sa vie. C’est après avoir réalisé qu’il y avait des changements urgents et nécessaires à faire qu’elle a décidé d’agir.

« Mon père disait toujours ‘‘le gouvernement, c’est moi’’. Dans le sens que, comme citoyen, nous avons un devoir. Nous avons le devoir de nous impliquer et de poser des gestes. Ensuite, le gouvernement peut suivre avec des lois ou des améliorations. Le changement commence avec nous. »

Repères

Instigatrice du Comité du verre de Saint-Denis-de-Brompton
Présidente de l’Association féminine d’éducation et d’action sociale (AFÉAS)
Anciennement animatrice à la vie spirituelle et à l’engagement à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Diplômée en enseignement
Originaire de Saint-Éphrem-de-Beauce