Une collision entre deux véhicules a fait deux blessés graves dimanche sur le chemin Sainte-Catherine, à Sherbrooke. Un homme et une femme reposent dans un état critique au CHUS.

Mélissa Dufresne succombe à ses blessures

L'identité de la conductrice qui a perdu la vie dimanche après-midi dans un face-à-face survenu sur le chemin Sainte-Catherine à Sherbrooke est maintenant connue. Il s'agit de Mélissa Dufresne, une Sherbrookoise âgée de 30 ans, qui est décédée après son transport à l'hôpital.
L'autre conducteur, un homme de 46 ans qui conduisait un Dodge Magnum rouge, a lui aussi subi de graves blessures, mais on ne craint pas pour sa vie.
Le Service de police de Sherbrooke poursuit son enquête pour déterminer comment les deux véhicules sont entrés en collision, à la hauteur de la rue Robin, près de la cantine Maggie.
Les deux conducteurs étaient seuls à bord de leur véhicule.
Aucun élément criminel n'était envisagé dimanche en fin d'après-midi.
Les conditions routières devenues difficiles en raison de la neige pourraient avoir provoqué l'accident.
De nombreuses sorties de route et accrochages mineurs sont d'ailleurs survenus un peu partout en Estrie dimanche, sans toutefois occasionner de blessures importantes.
Un face à face est également survenu en après-midi sur le chemin Rhéaume, dans le secteur Rock Forest, sans que les conducteurs impliqués n'aient de blessures graves.
Mort en pelletant
L'hiver tout neuf aurait fait une autre victime dimanche, cette fois à Drummondville. L'enlèvement des premiers flocons aurait causé le décès d'un octogénaire, en matinée, devant une demeure de la rue Jean-Paul-Riopelle, dans un quartier situé près des centres commerciaux.
C'est une voisine qui a communiqué avec les services d'urgence lorsqu'elle a vu la victime s'écrouler pendant qu'il s'efforçait de déblayer son entrée. Selon la dame, l'homme aurait porté une main à sa poitrine et se serait affaissé soudainement. Craignant qu'il s'agisse d'un malaise cardiaque, le témoin a tout de suite composé le 9-1-1 et s'est porté à son secours.
Les ambulanciers sont intervenus rapidement, mais n'ont pas été en mesure de réanimer l'homme. Son décès a été constaté à l'hôpital Sainte-Croix de Drummondville au cours des heures qui ont suivi.
Les policiers ont rencontré les témoins et étudié la scène pour conclure que le décès était de nature accidentelle. La Sûreté du Québec rappelle que les crises cardiaques sont fréquentes lors du déneigement et suggère aux gens de respecter leurs limites, de prendre des pauses fréquentes et de ne pas s'adonner à des séances de pelletage prolongées. Le Coroner a été appelé à étudier sur ce dossier et à émettre ses recommandations.
Avec Yanick Poisson