Gaétan Barrette

Médicaments génériques: dernière journée de négociations

Si les négociations pour faire baisser les prix des médicaments génériques n'aboutissent pas dans les prochaines heures, Québec lancera bel et bien un appel d'offres, a déclaré le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.
Le ministre était de passage à l'Assemblée nationale, mardi, pour participer au conseil des ministres.
Selon lui, il aura fallu la menace d'un appel d'offres la semaine dernière pour que l'industrie pharmaceutique décide de reprendre les négociations. Celles-ci avaient achoppé le mois dernier.
Les parties ont repris contact au cours du week-end.
Le ministre attend donc une proposition finale de la part des représentants de l'industrie, mardi. Leur dernière proposition aurait permise aux Québécois d'économiser environ 1,5 milliard $ sur cinq ans, a-t-il affirmé.
Les coûts des médicaments génériques s'élèvent à 800 millions $ par année pour le gouvernement du Québec. C'est beaucoup trop cher, a réitéré M. Barrette.
Le processus d'appel d'offres permettrait ainsi au gouvernement de retenir l'offre du plus bas soumissionnaire.
Mais l'Association canadienne du médicament générique (ACMG) soutient qu'un tel processus provoquerait possiblement des pénuries de médicaments au Québec. Il est risqué de limiter le nombre de fabricants pour un produit donné, surtout si les plus bas soumissionnaires utilisent la même matière première, résume-t-on.
Les fabricants de médicaments comme Pro Doc - propriété de Jean Coutu - craignent une érosion de leurs profits si d'autres distributeurs sont en mesure de décrocher des contrats exclusifs d'approvisionnement.